Skip to main content
• févr. 17, 2021

Beaucoup de gens au Canada profitent des semaines précédant la date limite annuelle de cotisation à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) pour réévaluer leurs objectifs d’épargne et de placement.

Toutefois, à l’approche du 1er mars, date limite de cotisation au REER pour l’année d’imposition 2020, de telles réévaluations pourraient être différentes pour certaines personnes au Canada en raison de la pandémie de COVID-19 qui se poursuit et des effets qu’elle continue d’avoir sur la réalité financière de millions de personnes.

En fait, selon un récent sondage réalisé par Ipsos pour le compte de la TD, plus d’une personne sur trois (35 %) au Canada a indiqué que la pandémie avait eu une incidence sur ses projets d’épargne et de retraite, tandis que le quart (25 %) des personnes touchées ont dû réduire leurs cotisations, voire les cesser.

Même si le sondage révèle qu’environ 70 % des répondants disent se sentir en confiance pour gérer leurs finances, il indique aussi que près de six personnes sur dix (59 %) au Canada s’inquiètent de l’incidence de la COVID-19 sur leurs projets d’épargne et de retraite.

Selon le sondage, 13 % des Canadiens et Canadiennes ont réduit ou cessé leurs cotisations à leur épargne aux fins d’achats à court terme ou immédiats comme des vacances, des vêtements, des articles ménagers, des dépenses discrétionnaires, ou pour se constituer un fonds d’urgence. Une autre tranche de 11 % des répondants indiquent avoir réduit ou cessé leurs cotisations à leur épargne à long terme aux fins d’achats plus importants (p. ex. l’achat d’une maison, des rénovations domiciliaires, un mariage, une nouvelle voiture).

Que vos finances aient été directement touchées par la pandémie ou que vous ayez pu continuer à travailler et à épargner, la période des impôts est toujours une bonne occasion de réexaminer vos objectifs financiers et leur évolution au cours de la dernière année, selon Julian Suk, conseiller TD à Richmond, en Colombie-Britannique.

Ci-après, Julian Suk explique quelques-uns des avantages des REER et des comptes d’épargne libre d’impôt (CELI) et comment une planification proactive de vos finances peut vous aider à vous assurer que vos objectifs reflètent vos besoins en évolution durant la pandémie.

Quelles sont les questions les plus courantes que les clients vous posent à l’approche de la date limite de cotisation cette année?

La question qu’on nous pose le plus souvent est toujours la même : est-ce mieux d’investir dans un CELI ou dans un REER? Évidemment, la réponse varie selon la situation du client. C’est pourquoi j’aime poser des questions pour en savoir plus sur les besoins de mes clients et leur expliquer la différence entre les deux types de régimes enregistrés [Note de la rédaction : pour plus d’information sur la différence entre le CELI et le REER, lisez [l’article à ce sujet dans Actualités TD ]. Les clients veulent aussi souvent savoir quand ils peuvent retirer de l’argent de leur REER sans que ce soit imposable. C’est alors que nous leur parlons de programmes comme le régime d’accession à la propriété et le Régime d’encouragement à l’éducation permanente, qui prévoient des périodes de remboursement de 15 et 10 ans respectivement et qui sont assortis de conditions d’admissibilité et autres.

En quoi la date limite de cotisation au REER de cette année est-elle différente des années précédentes?

La date limite de cotisation pour l’année d’imposition 2020 est le 1er mars 2021 et, comme vous vous en doutez, la situation est assez unique cette année. Pour commencer, le simple fait de cotiser à votre REER avant la date limite pourrait se faire différemment à la TD en raison des restrictions physiques liées à la pandémie. Ainsi, les clients qui souhaitent faire leur cotisation en personne devront prévoir le coup. Par contre, comparativement aux années précédentes, il y a plus d’outils mis à la disposition des clients et ces derniers peuvent notamment prendre un rendez-vous virtuel avec un conseiller de TD Canada Trust.

Quel conseil donneriez-vous aux clients qui craignent que leurs objectifs d’épargne ne souffrent du fait de la pandémie?

Comme vous pouvez l’imaginer, bon nombre de nos clients s’inquiètent pour leurs investissements. Même si j’ai de nombreux clients qui sont satisfaits de leurs cotisations pour 2020 et qui ont réussi à épargner pour leur retraite, nous recommandons que les clients rencontrent leur conseiller chaque année pour revoir leurs objectifs. Nous constatons que certains clients qui s’inquiètent pour leurs investissements avaient plutôt des priorités à court terme, mais nous essayons de mettre l’accent sur le long terme et sur l’importance de conserver leurs placements. Notre approche consiste à revoir leur horizon et leurs objectifs de placement. Il est très important d’avoir des conversations avec nos clients pour que nous puissions vraiment comprendre leur situation, leurs besoins et leurs préoccupations. Si vous craignez que vos objectifs d’épargne aient souffert, je vous recommande de rencontrer un conseiller qui pourra effectuer avec vous un examen axé sur les objectifs, ce qui pourrait vous aider à prendre les bonnes décisions financières pour l’avenir de votre famille.

Pour les clients qui ont réussi à épargner parce que leurs dépenses ont diminué, à quoi devraient-ils penser à l’approche de la date limite de cotisation au REER?

Si un client a pu épargner parce que ses dépenses ont diminué, notre conseil serait semblable à celui que nous avons fourni les années précédentes. Tout d’abord, il faut décider quels sont vos objectifs d’épargne et s’ils sont davantage axés sur des priorités à court terme, par exemple faire un achat important, ou sur des priorités à long terme, comme la retraite. Je rappelle également aux clients que toute cotisation qu’ils font à leur REER durant les 60 premiers jours de l’année peut être appliquée à l’année d’imposition 2020.

À propos du sondage

Les résultats sont fondés sur un sondage Ipsos réalisé en ligne du 24 au 26 novembre 2020 pour le compte de la TD. Pour ce sondage, un échantillon de 1 002 Canadiens âgés de 18 ans et plus a été interviewé. L’échantillon comprenait des Canadiens de partout au pays et la marge d’erreur du sondage est de plus ou moins 3,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, si tous les Canadiens de 18 ans ou plus avaient répondu au sondage. Les résultats de tous les questionnaires et sondages peuvent être touchés par d’autres types d’erreurs, notamment l’erreur de couverture et l’erreur de mesure.

FR Want to learn more about covid-19?
Connaissez-vous ces sept opérations bancaires que vous pouvez faire en ligne?
Les milléniaux canadiens souscrivent de l’assurance vie maintenant plus que jamais. Voici pourquoi.
Conseils pour vous aider à gérer vos finances dans le cadre d'une deuxième vague de COVID-19