Skip to main content
Things your Bank Header 05
• 29 juill. 2021

Les fraudes et les arnaques financières peuvent prendre toutes sortes de formes – message texte, courriel, appel – et souvent, ces communications frauduleuses donnent l’impression qu’elles viennent de votre banque.

D’après le Centre antifraude du Canada, parmi les fraudes financières courantes, on retrouve celle où le fraudeur se fait passer pour un employé de banque afin d’amener sa victime à dévoiler des renseignements bancaires ou personnels.

Des milliers de Canadiens ont vu ces messages. Parfois, c’est un simple courriel ou message texte déclarant que le compte bancaire du destinataire a été bloqué et contenant un lien vers un faux site où la personne doit inscrire ses renseignements personnels pour « débloquer » son compte. D’autres fois, le fraudeur téléphone à sa victime potentielle en se faisant passer pour un employé de sa banque et prétend avoir besoin de son aide dans le cadre d’une enquête sur une fraude.

Dans bien des cas, le but de l’arnaque est soit de voler les renseignements personnels ou bancaires de la victime pour accéder à ses comptes, soit de l’amener à faire un virement ou à acheter des cartes-cadeaux dont l’argent finira dans les poches du fraudeur.

Même si votre banque vous demande effectivement des renseignements personnels pour vérifier votre identité et vous offrir des services, elle est soumise à des règles strictes quant à la teneur de ces renseignements et à la manière de les demander.

Dans bon nombre de ces arnaques, ce qui est demandé par le fraudeur ne le serait jamais de la part d’une banque.

D’ailleurs, l’une des meilleures façons de vous protéger, c’est de savoir quelles sont les choses que votre banque ne vous demanderait jamais de faire.

Votre banque ne vous appellerait jamais pour obtenir des renseignements personnels

Quand vous appelez votre banque pour poser une question ou faire une opération bancaire, il se peut que l’employé au bout du fil vous demande des renseignements personnels. Il a en effet besoin de vérifier votre identité avant de faire quoi que ce soit dans vos comptes.

En revanche, votre banque ne vous appellerait jamais pour vous demander ce type de renseignements, parce que c’est justement une tactique couramment employée par les fraudeurs. Donc si quelqu’un prétendant travailler pour votre banque vous appelle et vous demande des renseignements personnels ou bancaires, raccrochez, puis appelez votre banque au numéro qui figure au dos de votre carte de débit, idéalement depuis une autre ligne téléphonique au cas où. Ne rappelez surtout pas au numéro donné par la personne qui vient d’appeler.

Votre banque ne vous demanderait jamais de garder un secret ou d’être malhonnête

Parfois, le faudeur convainc sa victime de faire un virement interbancaire ou d’acheter des cartes-cadeaux. Pour accéder à son argent avec le moins d’intervention possible, il se peut qu’il lui demande de ne pas informer le personnel en succursale de la raison de ce retrait ou de ce transfert. Il peut même aller même jusqu’à lui fournir un faux motif à donner à l’employé, par exemple que l’argent est destiné à un membre de sa famille à l’étranger. Parmi les arnaques courantes où le fraudeur ordonne à sa victime de garder un secret, on trouve notamment « l’arnaque des grands-parents ».

N’oubliez pas : il est important de toujours faire preuve d’honnêteté envers les membres du personnel en succursale, car ils sont la première ligne de défense pour veiller à la protection de votre argent.

Votre banque ne menacerait jamais d’annuler vos services

Dans bien des cas d’arnaque par message texte ou courriel, le fraudeur dit à sa victime que son compte est bloqué ou menace de le fermer si elle ne clique pas sur un lien et qu’elle n’inscrit pas ses renseignements bancaires. Sachez que votre banque ne menacerait jamais d’annuler vos services.

Votre banque ne vous presserait jamais à faire quelque chose

Si vous recevez un message provenant soi-disant de votre banque qui vous demande d’agir sur-le-champ, supprimez-le tout de suite. Dès qu’on vous demande de cliquer sur un lien ou de faire quelque chose dans des délais précis, sans quoi votre argent disparaîtra ou votre compte sera gelé, c’est un signe clair de tentative d’arnaque.

Votre banque ne vous demanderait jamais votre aide pour une enquête

L’une des arnaques les plus courantes est la « fraude de l’enquêteur bancaire », où généralement, la victime reçoit un appel téléphonique d’un fraudeur qui se fait passer pour un représentant du service de gestion des fraudes d’une banque.

Dans ce type d’arnaques, le fraudeur donne un faux nom et un « numéro d’employé » à la victime et lui dit que ses comptes ont été compromis ou que la banque mène actuellement une enquête sur des cas de fraude ayant été commis par le personnel à la succursale de la victime. Il lui demande alors de participer à une enquête policière conjointe sur la situation, puis lui fait comprendre qu’il est primordial que cette information reste confidentielle.

Parfois, pour inciter la victime à participer, le fraudeur lui propose une rémunération. Il la convainc ensuite de dévoiler ses renseignements bancaires, soi-disant pour contribuer à l’enquête, renseignements qu’il utilise ensuite pour accéder à son ordinateur à distance, puis à ses comptes bancaires. Il se peut même que vous voyiez un dépôt d’argent sur votre compte, mais souvent, c’est de l’argent transféré par le fraudeur depuis vos autres produits (ligne de crédit ou carte de crédit). Jamais une institution financière ou la police ne vous demanderait de l’aide dans le cadre d’une enquête sur une fraude ni n’offrirait de rémunération financière.

Votre banque ne vous demanderait jamais d’acheter des cartes-cadeaux

Dans plusieurs arnaques, le fraudeur se fait passer pour un ami de la victime ou un membre de sa famille – parfois au moyen d’un compte de courriel piraté ou compromis – et lui demande d’acheter des cartes-cadeaux de sa part pour l’aider à se sortir d’une situation inventée. Il arrive que le fraudeur dépose de l’argent dans le compte de la victime, soit avec un chèque frauduleux soit en transférant des fonds depuis les cartes ou lignes de crédit de la victime elle-même. Il lui demande ensuite d’acheter des cartes-cadeaux avec l’argent en question, puis de lui communiquer le numéro des cartes une fois qu’elles sont activées.

Si vous recevez un appel ou un courriel vous demandant d’acheter des cartes-cadeaux, quelles qu’elles soient, c’est une arnaque. Malheureusement, les cartes-cadeaux étant utilisées comme de l’argent, une fois achetées, il est peu probable que vous récupériez votre argent.

Votre banque ne vous demanderait jamais de faire un virement d’argent dans le cadre d’une enquête

Dans plusieurs arnaques, le fraudeur cherche à convaincre la victime de lui faire un virement interbancaire ou un Virement Interac. Sachez que votre institution financière ne vous demanderait jamais de retirer des fonds ou d’effectuer une opération financière pour l’aider dans le cadre d’une fraude ou d’une enquête interne de quelque nature que ce soit. Malheureusement, une fois le virement effectué, le laps de temps pour le faire annuler est assez court, donc il se peut que votre argent ne soit pas récupérable.

Votre banque ne vous demanderait jamais d’accéder à votre ordinateur

En aucun cas votre banque ne vous demanderait d’accéder à votre appareil à distance. Si vous recevez un appel d’une personne prétendant travailler à votre banque et que celle-ci vous demande de télécharger un logiciel sur votre ordinateur pour une raison quelconque, raccrochez, puis appelez immédiatement votre banque en composant un numéro fiable (par exemple, celui qui figure au dos de votre carte de débit ou de crédit).

Comment éviter de se faire piéger?

  • Méfiez-vous : Prenez garde aux appels non sollicités que vous recevez, et vérifiez la source de toute personne qui prétend appeler au nom de votre banque. Si vous recevez l’appel d’une personne prétendant travailler à votre banque, notez son nom, puis raccrochez. Ensuite, à partir d’un autre numéro de téléphone, appelez votre banque en utilisant un numéro établi et vérifié, comme le celui qui figure au dos de votre carte de débit.
  • Ne tenez rien pour acquis : Même si l’afficheur indique que l’appel provient de votre banque, ne présumez pas que cet appel est légitime. Les fraudeurs ont souvent recours à une technologie qui fait apparaître le nom d’une entreprise ou d’une institution financière sur l’afficheur pour faire croire que leur demande est authentique.
  • Protégez vos renseignements personnels : Pour vérifier votre identité, votre banque vous posera des questions de base pour s’assurer qu’elle parle à la bonne personne. En revanche, elle ne vous demandera jamais de communiquer vos mots de passe ou votre numéro d’identification personnel par téléphone. Si un appel vous rend mal à l’aise ou si vous avez l’impression que les questions qu’on vous pose sont trop personnelles, raccrochez.

Comment se protéger contre les tentatives d’arnaque?

  • Sachez quelles sont vos responsabilités en tant que titulaire de compte ou de carte. Ces renseignements sont fournis par votre banque et indiquent vos engagements.
  • Activez l’authentification à deux facteurs : Allez dans les paramètres de sécurité de votre service de courriel, vos comptes de médias sociaux, vos applications bancaires, etc., et activez l’authentification à deux facteurs lorsque vous le pouvez. Cette option augmente le niveau de sécurité de vos profils en ligne, mais c’est rarement celle qui est activée par défaut. Pour en savoir plus sur la manière dont la TD protège vos services bancaires en ligne et mobiles grâce à cette authentification, cliquez ici.
  • Renseignez-vous : Le Centre antifraude du Canada est une bonne source d’information sur les fraudes courantes et peut vous aider à les éviter.
  • Tenez-vous au courant : Grâce au service gratuit Alertes de fraude TD – auquel vous êtes automatiquement inscrit si nous avons votre numéro de cellulaire dans nos dossiers –, vous recevrez un message texte instantané si nous détectons une opération suspecte effectuée avec votre carte de crédit ou carte Accès TD.

Vous avez été victime d’une arnaque?

Signalez-le : Si vous ou un membre de votre famille êtes victime d’une arnaque, signalez-le à votre service de police et au Centre antifraude du Canada.

Parlez-en : Si vous avez été victime de fraude, racontez ce qui vous est arrivé. Plus il y aura de gens informés, plus les fraudeurs auront du mal à faire d’autres victimes.

Vous voulez en savoir plus sur Votre argent?
Conseils pour vous aider à éviter les dépenses compensatoires après la pandémie
Confiance des investisseurs autonomes en octobre : Un fossé générationnel
Trois conseils pour respecter votre budget des fêtes

See you in a bit

You are now leaving our website and entering a third-party website over which we have no control.

Continue to site Return to TD Stories

Neither TD Bank US Holding Company, nor its subsidiaries or affiliates, is responsible for the content of the third-party sites hyperlinked from this page, nor do they guarantee or endorse the information, recommendations, products or services offered on third party sites.

Third-party sites may have different Privacy and Security policies than TD Bank US Holding Company. You should review the Privacy and Security policies of any third-party website before you provide personal or confidential information.