Skip to main content
L'homme aîné défile au téléphone
• 13 sept. 2022

Imaginez la scène : un soir, tard, votre téléphone sonne. La personne au bout du fil prétend être votre petit-fils. Il vous annonce que quelque chose d’épouvantable vient d’arriver et qu’il a besoin d’aide. Et d’argent.

Si vous recevez un appel comme celui-ci, vous pourriez être la cible de ce qu’on appelle « l’arnaque des grands-parents ». Il est important de bien comprendre la situation et de vérifier tout ce qu’on vous dit avant d’envoyer le moindre cent.

« Grand-maman, ne le dis surtout pas à maman... elle va s’inquiéter. »

Voici le scénario habituel de cette arnaque : le téléphone sonne, et la personne au bout du fil prétend être le petit-fils (ou la petite-fille) de la personne qui répond. En panique (suffisamment pour que sa voix ne soit pas reconnaissable), elle dit être blessée, victime d’un accident ou dans le pétrin, et avoir besoin d’argent. Elle supplie également le « grand-parent » ou la victime potentielle de ne souffler mot de la situation à personne.

À LIRE : Cinq façons de vous protéger contre les fraudeurs financiers

Pour venir en aide à celui ou celle qu’elle croit être son petit-fils ou sa petite-fille, la victime procède alors à un envoi d’argent, souvent sous forme de virement de fonds (virement interbancaire ou électronique, par exemple), de cartes-cadeaux ou d’envoi d’espèces par la poste ou par service de messagerie. Comme la victime a juré de garder le silence, elle ignore qu’elle vient de tomber dans un piège. Lorsqu’elle s’en rend compte, il est trop tard : l’argent a disparu.

Les fraudeurs peuvent piéger leurs victimes par téléphone, par courriel et par messagerie texte, et ils sont nombreux à se servir de renseignements trouvés sur les médias sociaux pour rendre leur histoire plus crédible.

Senior woman défile au téléphone. Le texte à l'écran indique, « En 2021, le Centre  antifraude du Canada  (CAFC) a reçu 379  signalements de fraude  touchant 115 victimes,  pour plus de 1,7 million  de dollars de pertes. »

Arnaques téléphoniques : un problème grandissant

En 2021, le Centre antifraude du Canada (CAFC) a reçu 379 signalements de fraude touchant 115 victimes, pour plus de 1,7 million de dollars de pertes. Mais depuis le début de 2022, il rapporte 674 signalements, 273 victimes et 2,7 millions de dollars de pertes. Dans le même temps, le CAFC estime que ces chiffres sont bien en deçà de la réalité, car les victimes ont honte de dire qu’elles ont été bernées.

Comme elle mise sur la vulnérabilité humaine et le désir de prendre soin de ses proches et de ses amis, cette arnaque est souvent fructueuse pour les fraudeurs.

Comment éviter de tomber dans le panneau

1. Vérifiez l’identité de l’appelant

Si vous recevez un appel de ce genre, posez quelques questions (oui, même à trois heures du matin) auxquelles seule la vraie personne pourrait répondre. Demandez-lui par exemple quand vous vous êtes vus pour la dernière fois ou quel surnom vous lui donnez. Vous devriez aussi appeler ou texter un des proches de la personne qu’elle prétend être pour vérifier ses dires.

2. Posez des questions

Mais ne répondez pas aux leurs! Ces appels frauduleux tendent des pièges à la victime en vue de lui soutirer de l’information. Et c’est à partir de cette information que le fraudeur parviendra à ses fins. Ne mentionnez aucun nom et ne donnez pas les renseignements qu’on vous demande. Si la personne au bout du fil est vraiment celle qu’elle prétend être, elle sera en mesure de répondre à vos questions.

3. Si vous êtes victime, signalez-le

Si vous pensez avoir été victime de cette arnaque ou d’un autre type de fraude financière, la GRC vous recommande de communiquer immédiatement avec votre institution financière, de signaler l’incident à la police de votre région et de remplir un rapport auprès du Centre antifraude du Canada.

4. Parlez-en

Si vous avez été victime de cette arnaque, ou simplement reçu un appel de ce type et raccroché dans la foulée, parlez-en. Plus il y aura de gens informés, moins il y aura de risques que des gens se fassent détrousser par les fraudeurs. Même si vous avez honte, vous êtes loin d’être la première victime de ce genre de fraude. En témoignant, vous pourrez aider d’autres personnes à ne pas se faire avoir.

Vous voulez en savoir plus sur Votre argent?
5 conseils pour se préparer financièrement à un congé parental
Tout savoir (ou presque) sur le renouvellement d’un prêt hypothécaire
La TD explique : La différence entre un prêt hypothécaire à taux fixe et un prêt hypothécaire à taux variable

See you in a bit

You are now leaving our website and entering a third-party website over which we have no control.

Continue to site Return to TD Stories

Neither TD Bank US Holding Company, nor its subsidiaries or affiliates, is responsible for the content of the third-party sites hyperlinked from this page, nor do they guarantee or endorse the information, recommendations, products or services offered on third party sites.

Third-party sites may have different Privacy and Security policies than TD Bank US Holding Company. You should review the Privacy and Security policies of any third-party website before you provide personal or confidential information.