Skip to main content
Four women sitting at a table together and talking
Par Shawnnette Fraser
• 10 févr. 2023
VPA, Secteurs d'activité, Conseils, Gestion de patrimoine TD
Groupe de Banque TD

« Nous pensions qu’on t’avait offert un poste de direction uniquement parce qu’il fallait promouvoir une femme noire, mais maintenant que nous connaissons tes antécédents et que nous avons travaillé avec toi, nous savons que tu es vraiment qualifiée pour ce poste. »

C’est ce que m’a véritablement dit un collègue.

Malheureusement, en tant que dirigeante noire, ce n’était pas la première fois que j’entendais ce type de remarque. Chaque fois que j’obtenais une promotion, on chuchotait au bureau; on se demandait si j’avais vraiment mérité mon poste, ou si on me l’avait attribué tout simplement pour remplir un quota; pour des raisons de diversité et rien de plus.

Comme plusieurs, je souffre du syndrome de l’imposteur; je doute de mes réalisations et je stresse inutilement à l’idée que quelqu’un découvre tôt ou tard que je ne suis qu’une arnaqueuse. Le fait d’être dirigeante et noire ne fait qu’attiser ces sentiments.

J’ai déjà tenté de décrire ce sentiment à un collègue : Imagine que tu souffres déjà du syndrome de l’imposteur et que tu crains constamment de ne pas être à la hauteur. Puis, tu commences à entendre des commentaires de la part de tes collègues qui prétendent que tu as eu ton emploi uniquement pour promouvoir la diversité.

Shawnnette: VPA, Secteurs d'activité, Conseils, Gestion de patrimoine TD

Syndrome de l’imposteur

Selon le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), le syndrome de l’imposteur est une tendance psychologique selon laquelle une personne doute de ses réalisations et est accablée par la crainte persistante, souvent intériorisée, que les autres vont découvrir tôt ou tard qu’elle est un « escroc ». Ce sont exactement les sentiments qui m’habitaient lorsque j’ai entendu ces commentaires.

Bien que le syndrome de l’imposteur ne soit pas un phénomène rare – il peut toucher des personnes de toute ethnie, tout âge et toute couche de la société – mon expérience personnelle m’a démontré que ces sentiments sont particulièrement répandus chez les femmes et les personnes issues d’origines diverses.

Dans mon cas, ce qui a vraiment renforcé mon sentiment d’être un imposteur, ce sont les préjugés enracinés des autres combinés aux microagressions des personnes de mon entourage.

Même si un nombre croissant d’entreprises, dont la TD, prennent des mesures positives et concrètes pour offrir des postes de direction à un plus grand nombre de personnes de divers horizons, il demeure très important de reconnaître que ces sentiments peuvent accompagner ces promotions et compromettre la santé mentale de nos collègues. C’est pourquoi il est si important que les entreprises créent des environnements inclusifs où les personnes non seulement savent qu’elles sont appréciées, mais comprennent aussi la valeur de chacun et chacune.

Pour moi, le fait d’être une immigrante au Canada a exacerbé mon syndrome de l’imposteur. J’ai toujours eu l’impression que je devais travailler deux fois plus fort pour bénéficier des mêmes occasions que mes collègues. Aussi, quand j’entendais des commentaires blessants de la part de mes collègues, c’était comme si mon cerveau me disait que c’était la preuve que j’étais sous-qualifiée et pas assez bonne pour mon travail. Les commentaires selon lesquels j’obtenais quelque chose uniquement parce que la TD devait remplir un quota de diversité ont considérablement miné ma confiance.

L’an dernier, j’ai décidé de confier mes réflexions à mon formidable groupe de pairs noirs de la TD. Un collègue m’a encouragée à faire appel à un coach en gestion. J’ai eu la chance de travailler pour un gestionnaire de personnel qui m’a appuyée et qui m’a mise en contact avec une coach incroyable. Elle m’a enseigné à gérer ces réflexions et, plus important encore, à me mettre efficacement en valeur.

Pendant le Mois de l’histoire des Noirs de l’an dernier, la TD a également fait appel à Zee Clarke, une extraordinaire conférencière et adepte de la guérison raciale, pour animer un atelier sur le syndrome de l’imposteur pour notre réseau.

En tant que femme noire occupant un poste de direction, c’est au cours de cet atelier que j’ai appris que je n’étais pas seule et qu’il existait des outils, des personnes, des ressources et des exercices à ma disposition pour surmonter le syndrome de l’imposteur et maintenir un niveau de confiance en moi.

Diversité et inclusion à la TD

À la TD, la diversité et l’inclusion sont des éléments essentiels de notre culture d’entreprise, et bon nombre de mes collègues sont issus de minorités visibles. Aussi, malgré les progrès réalisés dans les conseils d’administration pour accroître le nombre de voix diversifiées qui, dans le passé, étaient absentes, les femmes et les personnes issues de minorités ne sont toujours pas représentées de façon équitable.

Tandis que nous poursuivons notre engagement à avoir des conversations qui, même si elles nous mettent mal à l’aise, sont importantes, la TD cherche aussi à créer des espaces sûrs où les collègues se sentent à l’aise de discuter de leurs sentiments, dont ceux à l’égard du syndrome de l’imposteur, et d’échanger des ressources de soutien.

Ce n’est qu’en reconnaissant nos sentiments que nous pouvons commencer à nous défaire des valeurs fondamentales qui peuvent nous empêcher de progresser. Personnellement, j’essaie de me rappeler qu’il faut séparer le vrai du faux. Plutôt que de douter de mes réalisations, j’essaie d’exprimer ma gratitude pour mes expériences de vie et mes réalisations professionnelles et de canaliser ces pensées vers une productivité et une croissance saines et positives.

Au fil du temps, j’ai découvert que lorsque je baisse la garde et révèle aux autres ma véritable personnalité, ils voient bien que j’ai mérité tout ce que j’ai accompli dans ma carrière et cessent de me mettre en doute. Plus important encore, je cesse moi aussi de me mettre en doute.

Il me reste du travail à faire, mais j’ai pris la ferme résolution de guetter les sentiments du syndrome de l’imposteur pour les étouffer dès leur apparition à l’aide des outils que j’ai acquis. J’ai appris à reformuler le message.

Par chance, ces microagressions sont de plus en plus rares à la TD.

Vous voulez en savoir plus sur Collègues?
Comment un appel bouleversant a élargi mes horizons au sujet de l’inclusion des personnes ayant une incapacité
« Je devais faire part de mon expérience » : Deux collègues de la TD ont pris soin de leur santé mentale au travail
« C’est normal de broyer du noir par moments » : Ce collègue de la TD a pu compter sur l’aide de sa communauté pour améliorer sa santé mentale

See you in a bit

You are now leaving our website and entering a third-party website over which we have no control.

Continue to site Return to TD Stories

Neither TD Bank US Holding Company, nor its subsidiaries or affiliates, is responsible for the content of the third-party sites hyperlinked from this page, nor do they guarantee or endorse the information, recommendations, products or services offered on third party sites.

Third-party sites may have different Privacy and Security policies than TD Bank US Holding Company. You should review the Privacy and Security policies of any third-party website before you provide personal or confidential information.