Skip to main content
BOF header
• 31 janv. 2022

Au cours des deux dernières années pendant lesquelles la pandémie de COVID-19 a sévi, les propriétaires de petites entreprises et les entrepreneurs ont été contraints de composer avec des mesures de confinement, des fermetures d’entreprise, des annulations d’événements et des ventes en déclin.

Mais la pandémie a empiré une situation déjà difficile pour les entreprises dirigées par des Noirs, puisque celles-ci étaient déjà aux prises avec des obstacles systémiques qui entravent leur parcours vers la réussite.

En septembre 2021, dans un effort visant à aider à atténuer ces préoccupations pour les entreprises noires, la TD a annoncé qu’elle accordera 10 millions de dollars au Black Opportunity Fund (BOF) au cours des cinq prochaines années. Ce don est l’une des plus grosses sommes d’argent jamais octroyées au Canada à une organisation axée sur les Noirs, dirigée par des Noirs et au service des Noirs.

Fondé en 2020 par une équipe de professionnels noirs canadiens, le BOF est un organisme de bienfaisance dont la mission est d’améliorer le bien-être social et économique des communautés noires canadiennes. Pour ce faire, l’organisme s’est constitué une réserve de capitaux de 1,5 milliard de dollars pour financer les entreprises, les organismes à but non lucratif et les organismes de bienfaisance dirigés par des Noirs.

« Avec l’arrivée de la pandémie et le racisme contre les Noirs dont nous avons été témoins au cours des dernières années, il est devenu évident pour nous qu’en tant que banque, nous devions en faire plus pour nos clients et notre collectivité, ainsi que pour nos collègues », a indiqué Camesia Smith, directrice régionale de la région du Grand Toronto pour la Stratégie sur l’expérience de la clientèle noire de la TD.

Aider les entrepreneurs noirs à lancer des entreprises florissantes

« Nous voulons que la TD soit la banque de choix de la communauté noire », explique Camesia Smith.

« Nous voulons que les communautés nous fassent savoir directement ce qu’elles attendent d’une institution financière pour comprendre comment nous pouvons vraiment les aider dans leur parcours d’affaires ou financier. »

Mme Smith précise que le don de la TD au BOF, ainsi que le travail effectué par son équipe, s’inscrivent dans l’engagement qu’a pris la TD de contribuer à démanteler les problèmes systémiques qui continuent d’empêcher les Noirs d’atteindre leurs objectifs financiers.

Il s’agit là d’un engagement important, dans un contexte où des études ont démontré que les membres des communautés noires au Canada doivent composer avec un certain nombre de difficultés en termes d’emploi et d’entrepreneuriat comparativement aux communautés non racisées.

Dans une étude de 2020 [1] de la TD, qui visait à comprendre certaines des répercussions financières de la COVID-19 sur les communautés diversifiées (notamment les personnes handicapées, les minorités visibles, les nouveaux arrivants au Canada, les membres de la communauté LGBTQ2+ et les Autochtones), près de 40 % des Canadiens noirs interrogés ont déclaré avoir éprouvé des difficultés financières, notamment une réduction de leur revenu ou une perte d’emploi en raison de la pandémie, comparativement à un peu plus d’un tiers de la population générale. Par ailleurs, 17 % des Canadiens noirs ayant répondu à cette même étude ont dit ne pas avoir été en mesure de subvenir à leurs besoins dans les mois qui ont suivi le début de la pandémie.

De plus, selon un rapport publié en 2021 par la Chambre de commerce noire du Canada (en anglais seulement), seulement 30 % des propriétaires d’entreprise noirs se sentaient « assez » ou « très » à l’aise de s’adresser à leur institution financière au sujet des options de financement pour faire croître leur entreprise. Le même rapport montrait que 60 % des entrepreneurs noirs n’avaient pas soumis de demande pour quelque type de financement que ce soit. Les raisons invoquées pour justifier cette situation allaient du manque de connaissances sur le sujet à l’impossibilité de satisfaire aux critères d’admissibilité.

Il ne s’agit là que de quelques-unes des raisons pour lesquelles la Banque a lancé l’automne dernier la Stratégie sur l’expérience de la clientèle noire, pour contribuer à renforcer les services financiers et le soutien offert par la TD aux communautés noires.

Dans le cadre de la nouvelle stratégie, les équipes du Segment Diversité de la Banque seront élargies et travailleront à resserrer les liens avec les communautés et les entreprises noires. La stratégie vise aussi à former les dirigeants, les gestionnaires et les conseillers noirs de la TD au Canada pour qu’ils soient en mesure de mieux conseiller les clients noirs et de leur offrir une expérience client sur mesure.

Dans le cadre de la relation qu’elle entretient avec le BOF et à partir des données de celui-ci, la TD s’engage à en apprendre plus sur les obstacles auxquels sont confrontés les clients noirs des services bancaires et à prendre les mesures qui s’imposent. Déterminées à lutter contre la discrimination et les préjugés systémiques, les deux organisations estiment que ce travail aidera la Banque à bâtir une culture plus inclusive et à répondre aux aspirations et aux besoins financiers des communautés noires du Canada.

« La relation de longue date que nous entretenons avec les divers leaders et associations professionnelles de la communauté noire nous a fourni de précieux renseignements sur la façon dont nous pouvons mieux servir nos collectivités diversifiées, indique Al Ramsay, vice-président, Segments de clientèle LGBTQ2+ et noire à la TD. Nous avons entamé un parcours de longue haleine, mais nous nous engageons à éliminer les obstacles auxquels les communautés noires font face, notamment en ce qui concerne l’accès à des conseils financiers et l’offre de soutien aux entrepreneurs. »

Cerner les occasions d’innovation dans le contexte de la pandémie

En août 2021, Camesia Smith a participé bénévolement à un jury dans le cadre d’un concours de présentation à l’intention de propriétaires d’entreprise noirs touchés par la pandémie de COVID-19.

Le prix consistait en des subventions offertes par la Coalition of Innovation Leaders Against Racism (CILAR), en collaboration avec Pitch Better et le BOF. Le montant des subventions s’échelonnait de 2 500 $ à 10 000 $. Plus de 1 700 demandeurs ont soumis leur candidature, et les juges ont dû réduire cette liste à seulement 55 finalistes.

« Le programme visait à offrir une occasion aux entreprises dirigées par des Noirs qui avaient été durement touchées par la pandémie, et une attention particulière était accordée à celles qui ont démontré des façons de changer de cap et d’innover afin de pouvoir surmonter la pandémie », précise Mme Smith.

Elle ajoute qu’il était intéressant de voir la quantité d’idées aussi uniques que créatives qui ont été présentées, des entreprises du secteur des aliments et des boissons au monde des rencontres amoureuses, en passant par la garde d’enfants et les services en santé mentale.

Parmi les lauréats définitifs, on trouve Jemal Walker, propriétaire d’une entreprise de la région du Grand Toronto qui envoie des « mécaniciens mobiles » à la résidence ou au bureau de ses clients pour effectuer des réparations à leur véhicule.

« Nous envoyons des mécaniciens agréés qui ont plus de dix ans d’expérience à votre domicile ou bureau et offrons plus de 300 services, dont des changements d’huile et des travaux plus poussés dans le moteur », explique-t-il.

« Nous tenons simplement à nous assurer que nos clients obtiennent la meilleure valeur possible pour leur véhicule. Notre mission est de simplifier leurs réparations automobiles. »

Après avoir lancé son entreprise il y a environ trois ans, M. Walker a eu comme principale préoccupation de mettre l’innovation au service de son entreprise et de tenter de développer celles-ci pour en faire l’une des plus grandes entreprises de services mécaniques mobiles au Canada.

Or, en 2020, son entreprise a été frappée de plein fouet par l’incertitude engendrée par la pandémie.

« Pendant la pandémie, le contexte évoluait rapidement », raconte Jemal Walker.

« Nous avons dû faire preuve d’un esprit stratégique et revoir la répartition de nos ressources pour aider à atténuer les risques sans précédent et ainsi garantir notre stabilité. »

M. Walker a reçu une subvention de 5 000 $ pour son entreprise dans le cadre du concours de présentation, ce qui lui a permis de se remettre en selle pour atteindre ses objectifs d’affaires.

« Cette opportunité est arrivée à point nommé », ajoute-t-il.

« Elle nous a permis d’aller de l’avant avec des livrables importants, dont notre stratégie marketing, de continuer à innover et de traverser la pandémie. »

Selon Mme Smith, l’entreprise de Jemal Walker n’est pas la seule entreprise dont le principal obstacle à la croissance est le financement : « Il n’y a ni démarrage, ni croissance, ni innovation sans capital. Donc oui, c’est indéniable que le succès d’une entreprise repose en très grande partie sur le financement. Malheureusement, quand ce dernier n’est pas au rendez-vous, les entreprises voient des obstacles se dresser devant elles, ce qui va compromettre leur croissance », indique-t-elle.

Outre le financement, Mme Smith précise que le fait de disposer de soutien et d’une tribune constitue une part indissociable du succès d’une entreprise.

« Il s’agit vraiment de sensibiliser la communauté noire à cette créativité dont elle dispose et de donner aux propriétaires noirs l’occasion de démontrer leur talent, leur produit ou leur service, pour ensuite en faire la promotion. Le même principe s’applique à la recherche de financement : les propriétaires d’entreprise ont besoin de personnes qui les comprennent, eux et leur vision, et qui sont en mesure de leur offrir un soutien. »

Jemal Walker affirme que sa participation à cette compétition aura été une leçon quant à la persévérance dont on peut faire preuve à l’égard de son idée, et ce, malgré certains des écueils qui sont associés à l’entrepreneuriat.

« Je crois que grâce à tout ce soutien qui est à notre disposition, la période actuelle est la plus propice au démarrage d’une entreprise, explique-t-il. Il ne tient qu’à nous d’en tirer pleinement profit, et tout finira par se mettre en place. »


[1] Les répercussions financières de la COVID-19 sur les communautés diversifiées du Canada, 2020.

Vous voulez en savoir plus sur collègues de la TD?
La TD améliore ses avantages sociaux en matière de planification familiale et de traitements de fertilité
Une journée typique : Promouvoir le bien-être des collègues avec l’ambassadeur du bien-être Brad Jones
Ce qu’incarner la TD signifie

See you in a bit

You are now leaving our website and entering a third-party website over which we have no control.

Continue to site Return to TD Stories

Neither TD Bank US Holding Company, nor its subsidiaries or affiliates, is responsible for the content of the third-party sites hyperlinked from this page, nor do they guarantee or endorse the information, recommendations, products or services offered on third party sites.

Third-party sites may have different Privacy and Security policies than TD Bank US Holding Company. You should review the Privacy and Security policies of any third-party website before you provide personal or confidential information.