Skip to main content
Des étudiants souriants descendant les escaliers jusqu'à leur prochain cours photo stock
• 22 sept. 2023

Comme presque tous les habitants de cette ville peuvent en témoigner, Toronto est l’un des endroits où le coût de la vie est le plus élevé au Canada.

De nombreux étudiants de niveau postsecondaire de Toronto qui regagnent leur campus commencent à réfléchir à leur portefeuille et à leur compte bancaire, tandis qu’ils composent avec leur nouvel horaire de cours, leurs activités sportives et parascolaires et leur emploi à temps partiel dans la plus importante métropole du pays.

Selon un nouveau sondage d’opinion publique[i] réalisé par Maru pour le compte de la TD auprès de Canadiens ayant fait des études postsecondaires, les répondants de la génération Z nouvellement diplômés sont nettement plus susceptibles (40 %) de dire qu’ils pensaient beaucoup à leur avenir financier à long terme au début de leurs études postsecondaires, comparativement aux milléniaux (18 %) et à la génération X (11 %).

« Le climat économique actuel est particulièrement difficile pour beaucoup de gens, surtout pour les étudiants », explique Emily Ross, VP, parcours Conseils sur les services bancaires courants à la TD.

« Néanmoins, malgré ces pressions économiques, [suggestion : il n’est jamais trop tôt pour que[ les étudiants commencent à réfléchir à ce qu’ils peuvent faire en amont pour planifier leur avenir. »

En prévision du retour en classe, Actualités TD a discuté avec trois étudiants universitaires de Toronto, qui ont parlé sans détour de tout ce qui touche à l’argent, notamment de leurs objectifs financiers, de leurs inquiétudes actuelles liées à l’argent et des ressources qui leur permettent de se familiariser avec les finances personnelles.

La transition de la vie à la maison avec mes parents à la vie d’étudiante à temps plein en résidence a été difficile, en particulier sur le plan des finances. Avant de commencer l’école, je ne mesurais pas vraiment le coût de mes droits de scolarité et de mes frais de subsistance.

J’aurais aimé avoir commencé à économiser plus tôt pour mes études – cela aurait été une bonne idée de commencer à travailler et à épargner bien avant. Mes droits de scolarité, mon loyer et maintenant l’inflation qui fait augmenter le prix du panier d’épicerie, tout cela représente beaucoup.

En plus de mes droits de scolarité et de mes frais de subsistance, Ie marché immobilier est un important facteur de stress. J’ai eu beaucoup de mal à trouver un logement à louer dans les limites de mon budget pour l’année scolaire en cours. Mes amis et moi savons que la situation restera difficile dans les prochaines années.

À l’heure actuelle, mes finances et mes dépenses me préoccupent. Il me sera difficile de couvrir certains de mes coûts cette année. Mais je suis persuadée que le secteur et la carrière que j’ai choisis offriront beaucoup de possibilités à long terme.

Je me répète que ce fardeau financier à court terme se transformera en gain financier à long terme, et j’espère avoir raison.

Avant, je travaillais dans un espace de travail partagé, fréquenté par différentes personnes qui faisaient des présentations sur divers sujets. Il y a eu un mois où les présentations ont toutes été axées sur la littératie financière, et c’est à ce moment que j’ai vraiment commencé à m’intéresser à mes propres finances.

Pour le moment, je pense que je m’en sors bien à ce chapitre. Évidemment, je sais que je pourrais dépenser moins d’argent, d’autant plus que j’envisage de faire des études supérieures. J’aimerais également commencer à investir. J’ai un travail à temps partiel pendant l’année scolaire et je travaille à temps plein l’été. J’ai suffisamment d’argent pour les achats courants, mais à un moment donné, je devrai commencer à réfléchir à l’argent dont j’aurais besoin pour faire des placements et pour mon avenir.

La question la plus importante qui me vient à l’esprit aujourd’hui en matière de finances est comment améliorer ma cote de crédit. Le moment venu, je veux pouvoir m’acheter une auto ou un condo, mais je ne sais pas vraiment comment améliorer ma cote de crédit de façon à obtenir plus facilement un prêt pour ces achats importants. J’aimerais savoir ce que je pourrais faire pour améliorer ma cote de crédit.

Je n’ai pas quitté la maison familiale pour l’université. Même si je faisais chaque jour l’aller-retour plutôt que de dépenser de l’argent dans un logement, c’est lors de ma première année d’université que j’ai pris conscience du peu de connaissances que j’avais sur l’importance de l’épargne. Mais il ne m’a pas fallu longtemps pour réaliser, par exemple, qu’il était plus judicieux sur le plan financier d’apporter un repas fait maison plutôt que de dépenser 30 $ pour manger au restaurant.

En matière d’argent, je me demande souvent : Comment puis-je mieux l’utiliser? Et tout de suite après, je me demande : Comment puis-je dépenser cet argent de façon plus efficace et économiser en vue d’acheter les articles plus coûteux que je veux vraiment?

Je travaille dans un restaurant et j’ai fait partie de l’équipe qui a supervisé l’augmentation des prix de notre menu. Cela m’a fait prendre conscience des effets de l’inflation. Maintenant, je suis plus au courant des répercussions de l’inflation dans mon quotidien. Il devient de plus en plus difficile de faire des achats, et c’est ce à quoi je pense en priorité, sur le plan financier.

L’ABC des finances personnelles

Les étudiants avec qui nous nous sommes entretenus avaient de nombreuses questions et étaient curieux d’en apprendre plus sur différents aspects de leurs finances, en particulier à mesure qu’ils commençaient à réfléchir à la vie active.

« La TD propose d’ailleurs diverses ressources aux étudiants : outils pour établir un budget et conseils personnalisés offerts par des gestionnaires, Services financiers personnels en succursale ou par téléphone », ajoute Emily Ross.

Les étudiants avec lesquels nous nous sommes entretenus souhaitaient tout particulièrement en apprendre davantage sur trois différents domaines des finances personnelles.

1. Faire un budget

    Il existe différentes façons d’établir un budget, notamment la règle 50/30/20. Selon cette dernière, 50 % de vos rentrées d’argent devraient servir à combler vos besoins (loyer, épicerie, transport), 30 % à combler des souhaits (sorties au restaurant, passe-temps, achats impulsifs) et 20 % à rembourser vos dettes ou à épargner pour l’avenir.

    Les clients de la TD peuvent aussi accéder à des outils de suivi, tels que Dépense TD, le Calculateur de budget étudiant et la Calculatrice de flux de trésorerie TD, qui aident les étudiants à gérer leur budget.

    2. Établir de bons antécédents de crédit :

      Selon le sondage, les répondants de la génération Z sont les moins susceptibles (12 %) de dire qu’ils sont très conscients de l’intérêt d’avoir une bonne cote de crédit. Toutefois, l’une des personnes avec lesquelles nous nous sommes entretenus se demandait comment améliorer sa cote de crédit. Si cette étudiante avait une carte de crédit, elle pourrait commencer à l’utiliser pour de petits paiements et s’assurer de payer ses factures à temps et, si possible, en entier, chaque mois.

      3. Épargner

        Il n’est jamais trop tôt pour commencer à épargner en prévision de l’avenir, en particulier si vous avez de grands projets, comme des études supérieures ou professionnelles. Des gestionnaires, Services financiers personnels sont également présents en succursale pour aider les étudiants à avancer dans leur parcours d’épargne.


        [i]Ce sondage d’opinion publique réalisé pour le compte du Groupe Banque TD a été mené les 1er et 2 août 2023 par Maru/Blue auprès de 1 181 adultes canadiens sélectionnés au hasard parmi les panélistes en ligne de Maru Voice Canada qui ont fréquenté une université, un collège ou une école technique par le passé. Les résultats de ce sondage ont été pondérés par niveau de scolarité, âge, genre et région (et par langue, au Québec) pour refléter la population, selon les données du recensement canadien. Cette pondération a permis de s’assurer que l’échantillon est représentatif de l’ensemble de la population canadienne adulte. Aux fins de comparaison, un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge d’erreur d’environ +/- 2,9 %, 19 fois sur 20. Les chiffres ayant été arrondis, des écarts peuvent survenir entre les totaux et les données du tableau.

        Vous voulez en savoir plus sur Votre argent?
        Conseils pour choisir la bonne carte de crédit TD pour votre entreprise
        Vous souhaitez louer ou acheter en 2024? Voici quelques éléments à savoir.
        Prêts hypothécaires 101 – Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les prêts hypothécaires (ou presque)

        See you in a bit

        You are now leaving our website and entering a third-party website over which we have no control.

        Continue to site Return to TD Stories

        Neither TD Bank US Holding Company, nor its subsidiaries or affiliates, is responsible for the content of the third-party sites hyperlinked from this page, nor do they guarantee or endorse the information, recommendations, products or services offered on third party sites.

        Third-party sites may have different Privacy and Security policies than TD Bank US Holding Company. You should review the Privacy and Security policies of any third-party website before you provide personal or confidential information.