Skip to main content
I Stock 1502883097
• 4 mars 2024

Alors que les arnaques des grands-parents et les fraudes amoureuses, qui visent généralement les Canadiens plus âgés, font souvent la une des journaux, il peut être surprenant d’apprendre que les jeunes adultes sont des cibles de choix pour les fraudeurs, en particulier sur les médias sociaux.

Lors d’un nouveau sondage de la TD, les jeunes adultes canadiens sondés (âgés de 18 à 34 ans) étaient 41 % plus susceptibles que les adultes plus âgés de se dire la cible de fraudeurs sur les médias sociaux. De plus, près de 30 % des jeunes adultes canadiens sondés ont déclaré avoir été victimes de fraude financière ou d’arnaques.

Certains des moyens les plus couramment utilisés pour arnaquer les membres de cette cohorte sont les médias sociaux (43 %), les annonces en ligne (29 %), les demandes d’emploi ou de services (25 %) et les applications de rencontre en ligne (10 %).

« Ces données montrent que toute personne, quel que soit son âge, peut être ciblée et devenir victime d’arnaques en ligne sophistiquées », a déclaré Sophia Leung, première vice-présidente, plateforme Protection, à la TD.

« Il est important que tous les Canadiens apprennent à reconnaître les indicateurs d’alerte liés à la fraude afin de pouvoir se protéger. Bien que la plupart des tactiques utilisées par les fraudeurs ne sont pas nouvelles, les changements apportés ces dernières années à la façon dont nous passons notre temps et effectuons nos achats en ligne nous exposent tous davantage à la fraude. »

Dans le cadre du sondage de la TD, six jeunes adultes canadiens sondés sur dix ont déclaré prendre des mesures pour s’informer sur les fraudes et les indicateurs d’alertes qui y sont liés. Pourtant, 43 % d’entre eux déclarent qu’ils seraient trop gênés de dire à qui que ce soit qu’ils ont été victimes de fraude.

Si vous avez été victime de fraude, il est important d’en informer votre banque et la police et de rapporter la situation au Centre antifraude du Canada, a ajouté Sophia Leung. Les autorités pourraient être en mesure d’enquêter ou au moins de recueillir des renseignements liés à la fraude en question afin d’en avertir d’autres personnes.

Les fraudes qui préoccupent le plus les jeunes adultes canadiens ayant participé au sondage

De nombreux jeunes Canadiens passent beaucoup de temps en ligne. Selon des données publiées par Statistique Canada, 42 % des Canadiens âgés de 15 à 24 ans, ainsi que 38 % des adultes âgés de 25 à 34 ans passent 20 heures ou plus sur Internet chaque semaine.

Si tout ce temps passé en ligne peut permettre une meilleure connaissance de l’Internet, elle peut aussi causer du stress et de l’anxiété face à l’arnaque, selon le sondage. Parmi les jeunes adultes canadiens sondés, 62 % déclarent se sentir vulnérables face à la fraude financière, 63 % affirment être, maintenant plus que jamais, des cibles de fraude et 93 % pensent que les tentatives de fraude augmenteront au cours de l’année prochaine.

Les arnaques qui préoccupent le plus les jeunes adultes canadiens sondés? Les fraudes financières et les offres d’emploi frauduleuses. Selon le sondage de la TD, les offres d’emploi frauduleuses figurent au premier rang (19 %), suivies par les arnaques liées aux placements (15 %) et les fraudes par chèque (12 %).

Repérer les indicateurs d’alertes et mieux se protéger

Pour vous protéger contre les fraudes en ligne, Sophia Leung explique qu’il est important de comprendre certains des signaux d’alerte les plus courants et de renforcer vos connaissances en matière de fraude.

« Il est important que nous prenions tous le temps d’apprendre à reconnaître les signes liés à l’arnaque ou à la fraude, de savoir comment les signaler et de partager ces renseignements avec notre entourage », a dit Sophia Leung. « En parler peut suffire pour empêcher une personne de votre entourage d’être victime d’une fraude ».

En ce qui concerne les fraudes par chèque, assurez-vous de conserver vos chèques dans un endroit sûr où ils ne sont pas facilement accessibles à d’autres personnes. Détruisez tous les chèques anciens ou inutilisés, y compris ceux des comptes fermés.

Dans la mesure du possible, Sophia Leug recommande également d’opter pour des paiements électroniques tels que les paiements par virement, les dépôts directs ou les paiements préautorisés plutôt que les paiements par chèques.

Les arnaques liées aux placements peuvent souvent sembler trop belles pour être vraies. Les fraudeurs promettent souvent un moyen facile de gagner de l’argent rapidement et proposent leurs occasions d’investissement de manière agressive à d’autres personnes. Le principe de ces arnaques est de vous inciter à agir de manière impulsive et à prendre une décision dans l’urgence.

Sophia Leug recommande de se méfier des personnes qui vous proposent des conseils ou des occasions de placement non sollicités. Prenez le temps de faire des recherches sur le placement en question et ne donnez aucun renseignement personnel, y compris votre NAS ou vos coordonnées bancaires.

Les offres d’emploi frauduleuses peuvent se présenter sous la forme de messages textes ou de courriels non sollicités provenant d’une personne se faisant passer pour un responsable du recrutement ou un recruteur. Le fraudeur vous promettra souvent de gagner de l’argent facilement et peut vous demander d’envoyer des fonds, sous prétexte que ces derniers serviront à payer la formation, les uniformes ou le matériel nécessaire pour l’emploi.

Un employeur légitime ne vous demandera jamais de lui faire parvenir de l’argent, à lui ou par l’entremise d’un tiers. Assurez-vous de faire des recherches sur tous les postes qui vous sont proposés et postulez uniquement par l’entremise des sites officiels des entreprises.

« Nous avons tous un rôle à jouer en ce qui a trait à la lutte contre la fraude », a affirmé Sophia Leung. « Ensemble, nous pouvons changer les choses ».

Ce sondage d'opinion publique a été réalisé pour le compte du Groupe Banque TD du 30 janvier au 4 février 2024 par les experts en gestion de données et d'échantillons de Maru/Blue. Le sondage a été mené auprès de 1 085 Canadiens âgés de 18 ans ou plus, sélectionnés au hasard parmi les panélistes en ligne de Maru Voice Canada. À des fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 1 085 personnes aurait une marge d'erreur (qui mesure la variabilité de l'échantillon) d'environ ± 3,1 %, 19 fois sur 20.

Dans le cadre du sondage de la TD, six jeunes adultes canadiens sondés sur dix ont déclaré prendre des mesures pour s’informer sur les fraudes et les indicateurs d’alertes qui y sont liés. Pourtant, 43 % d’entre eux déclarent qu’ils seraient trop gênés de dire à qui que ce soit qu’ils ont été victimes de fraude.

Si vous avez été victime de fraude, il est important d’en informer votre banque et la police et de rapporter la situation au Centre antifraude du Canada, a ajouté Sophia Leung. Les autorités pourraient être en mesure d’enquêter ou au moins de recueillir des renseignements liés à la fraude en question afin d’en avertir d’autres personnes.

Les fraudes qui préoccupent le plus les jeunes adultes canadiens ayant participé au sondage

De nombreux jeunes Canadiens passent beaucoup de temps en ligne. Selon des données publiées par Statistique Canada, 42 % des Canadiens âgés de 15 à 24 ans, ainsi que 38 % des adultes âgés de 25 à 34 ans passent 20 heures ou plus sur Internet chaque semaine.

Si tout ce temps passé en ligne peut permettre une meilleure connaissance de l’Internet, elle peut aussi causer du stress et de l’anxiété face à l’arnaque, selon le sondage. Parmi les jeunes adultes canadiens sondés, 62 % déclarent se sentir vulnérables face à la fraude financière, 63 % affirment être, maintenant plus que jamais, des cibles de fraude et 93 % pensent que les tentatives de fraude augmenteront au cours de l’année prochaine.

Les arnaques qui préoccupent le plus les jeunes adultes canadiens sondés? Les fraudes financières et les offres d’emploi frauduleuses. Selon le sondage de la TD, les offres d’emploi frauduleuses figurent au premier rang (19 %), suivies par les arnaques liées aux placements (15 %) et les fraudes par chèque (12 %).

Repérer les indicateurs d’alertes et mieux se protéger

Pour vous protéger contre les fraudes en ligne, Sophia Leung explique qu’il est important de comprendre certains des signaux d’alerte les plus courants et de renforcer vos connaissances en matière de fraude.

« Il est important que nous prenions tous le temps d’apprendre à reconnaître les signes liés à l’arnaque ou à la fraude, de savoir comment les signaler et de partager ces renseignements avec notre entourage », a dit Sophia Leung. « En parler peut suffire pour empêcher une personne de votre entourage d’être victime d’une fraude ».

En ce qui concerne les fraudes par chèque, assurez-vous de conserver vos chèques dans un endroit sûr où ils ne sont pas facilement accessibles à d’autres personnes. Détruisez tous les chèques anciens ou inutilisés, y compris ceux des comptes fermés.

Dans la mesure du possible, Sophia Leug recommande également d’opter pour des paiements électroniques tels que les paiements par virement, les dépôts directs ou les paiements préautorisés plutôt que les paiements par chèques.

Les arnaques liées aux placements peuvent souvent sembler trop belles pour être vraies. Les fraudeurs promettent souvent un moyen facile de gagner de l’argent rapidement et proposent leurs occasions d’investissement de manière agressive à d’autres personnes. Le principe de ces arnaques est de vous inciter à agir de manière impulsive et à prendre une décision dans l’urgence.

Sophia Leug recommande de se méfier des personnes qui vous proposent des conseils ou des occasions de placement non sollicités. Prenez le temps de faire des recherches sur le placement en question et ne donnez aucun renseignement personnel, y compris votre NAS ou vos coordonnées bancaires.

Les offres d’emploi frauduleuses peuvent se présenter sous la forme de messages textes ou de courriels non sollicités provenant d’une personne se faisant passer pour un responsable du recrutement ou un recruteur. Le fraudeur vous promettra souvent de gagner de l’argent facilement et peut vous demander d’envoyer des fonds, sous prétexte que ces derniers serviront à payer la formation, les uniformes ou le matériel nécessaire pour l’emploi.

Un employeur légitime ne vous demandera jamais de lui faire parvenir de l’argent, à lui ou par l’entremise d’un tiers. Assurez-vous de faire des recherches sur tous les postes qui vous sont proposés et postulez uniquement par l’entremise des sites officiels des entreprises.

« Nous avons tous un rôle à jouer en ce qui a trait à la lutte contre la fraude », a affirmé Sophia Leung. « Ensemble, nous pouvons changer les choses ».

Ce sondage d'opinion publique a été réalisé pour le compte du Groupe Banque TD du 30 janvier au 4 février 2024 par les experts en gestion de données et d'échantillons de Maru/Blue. Le sondage a été mené auprès de 1 085 Canadiens âgés de 18 ans ou plus, sélectionnés au hasard parmi les panélistes en ligne de Maru Voice Canada. À des fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 1 085 personnes aurait une marge d'erreur (qui mesure la variabilité de l'échantillon) d'environ ± 3,1 %, 19 fois sur 20.


Vous voulez en savoir plus sur Votre argent?
Quoi faire avec votre remboursement d’impôt – cinq idées
Conseils pour essayer de réduire votre facture fiscale
Tout savoir (ou presque) sur le renouvellement d’un prêt hypothécaire

See you in a bit

You are now leaving our website and entering a third-party website over which we have no control.

Continue to site Return to TD Stories

Neither TD Bank US Holding Company, nor its subsidiaries or affiliates, is responsible for the content of the third-party sites hyperlinked from this page, nor do they guarantee or endorse the information, recommendations, products or services offered on third party sites.

Third-party sites may have different Privacy and Security policies than TD Bank US Holding Company. You should review the Privacy and Security policies of any third-party website before you provide personal or confidential information.