Skip to main content
Ruby Header
• 18 mai 2021

Comme beaucoup de Canadiens, Kait Sullivan n’aurait jamais imaginé qu’elle se retrouverait un jour sans toit.

Ainsi, lorsque la pandémie a frappé au printemps dernier, Kait a été prise au dépourvu par l’effet domino qui l’a fait passer de la situation d’une employée vivant et travaillant au centre-ville de Toronto à celle d’une personne sans emploi et à la rue, et ce, en l’espace de six mois seulement.

« Après que la ville a été frappée par la pandémie, j’ai tout perdu », confie-t-elle.

« J’ai été mise à pied et j’ai dû quitter rapidement mon appartement parce que mon bail arrivait à échéance et que je ne pouvais pas me permettre la nouvelle augmentation de loyer de 200 $. Je n’avais pas d’économies ni de plan B. J’étais déjà aux prises avec plusieurs problèmes de santé physique et mentale, et je ne pouvais pas retourner chez mes parents en raison de difficultés qui existaient dans cet environnement », indique Kait.

Kait a réussi à obtenir une chambre dans l’un des logements de transition traditionnels de Toronto, mais vivre en tant que femme queer dans un refuge mixte lui a posé de nouveaux problèmes.

« J’étais reconnaissante d’avoir un toit et un lit chaud, mais je ne m’y sentais pas en sécurité », mentionne-t-elle.

« Les hommes du refuge me faisaient des avances et quand je leur mentionnais que j’étais queer, je devenais à leurs yeux un défi encore plus grand et le harcèlement s’accentuait », ajoute-t-elle.

Par conséquent, lorsque Friends of Ruby Home, la première maison de transition construite spécialement pour répondre aux besoins des jeunes de la communauté LGBTQ2+ au Canada, a ouvert ses portes en décembre 2020, le moment n’aurait pas pu être mieux choisi pour Kait.

L’itinérance guette de nombreux jeunes LGBTQ2+ au Canada

Lucy Gallo, directrice des services à la jeunesse et au logement à Friends of Ruby Home, connaît trop bien les histoires comme celles de Kait.

« On constate que seulement 5 à 10 % de la population générale s’identifie comme LGBTQ2+, mais entre 25 et 40 % des jeunes sans-abri s’identifient comme LGBTQ2+ », affirme-t-elle.

« Près d’un jeune sur quatre au sein de cette communauté se retrouve sans abri ou vit dans un logement précaire, ce qui signifie que les jeunes LGTBQ2+ sont surreprésentés dans le système des refuges où ils sont susceptibles d’être victimes d’intimidation et de harcèlement. »

Selon une enquête de Statistique Canada, les Canadiens LGBTQ2+ (dont une forte proportion est âgée de 15 à 24 ans) font partie des gens touchés de façon disproportionnée par la perte d’emploi pendant la pandémie. Les résultats révèlent qu’ils sont plus susceptibles de connaître l’insécurité financière et risquent davantage de perdre l’accès à un logement sûr et sécuritaire, étant donné que leurs revenus sont généralement inférieurs à ceux de leurs homologues hétérosexuels cisgenres.

« À bien des égards, la pandémie a mis en lumière la crise de l’itinérance chez les jeunes LGBTQ2+ au pays », souligne Lucy Gallo.

« Ce problème découle des taux disproportionnés de rejet familial, de violence et de traumatisme, tous liés à leur identité. De nombreux jeunes LGBTQ2+ ont perdu leur emploi et, par conséquent, leur capacité à vivre de manière autonome, et beaucoup n’ont pas la possibilité de retourner chez eux, puisqu’il s’agit souvent d’un milieu dangereux », ajoute-t-elle.

Ruby home

Jeter les bases de l’autonomie

L’organisme Friends of Ruby Home remédie à ce problème complexe. Il vise à fournir l’accès à un logement aux jeunes âgés de 16 à 29 ans et à offrir des services sociaux et de santé mentale pour les aider à jeter les nouvelles bases de leur autonomie au sein d’une communauté, ou d’une famille choisie, composée de personnes ayant les mêmes affinités.

« L’organisme Friends of Ruby Home est une maison de transition unique, parce qu’elle a été conçue en collaboration avec la communauté qu’elle doit servir », souligne Lucy Gallo.

« Nous proposons des programmes et des services adaptés aux besoins particuliers des résidents, notamment un soutien immédiat en cas de crise et la planification d’objectifs de vie à long terme, ainsi que des chambres et des salles de bains privées et même des chambres pour les couples. Notre objectif consiste à aider ces jeunes à se remettre sur pied afin qu’ils puissent vivre une vie saine, autonome et heureuse. »

Kait a eu la chance de faire partie de l’une des premières cohortes de jeunes à vivre au sein du foyer Friends of Ruby Home. Quelques mois seulement après son arrivée, elle estime que le foyer a déjà eu un impact majeur sur sa vie.

« Je me sens en sécurité et soutenue ici », affirme-t-elle

« Je peux suspendre mon drapeau de la Fierté sans craindre d’être victime d’intimidation et j’ai vraiment l’impression de faire partie d’une grande famille où tous les membres vivent sous le même toit. Grâce à l’aide du personnel de soutien, j’ai pu établir une routine quotidienne. Je prends mes médicaments, je me brosse les dents, j’apprends à cuisiner, je mange sainement et je prends soin de ma santé au point d’avoir enfin la stabilité et l’énergie nécessaires pour recommencer à chercher un emploi ou même envisager de retourner aux études. »

Une histoire de bienveillance pour un avenir prometteur

Après cinq longues années de travail acharné à recueillir des fonds, à concevoir l’espace en collaboration avec des jeunes LGBTQ2+, puis à rénover un bâtiment historique de Toronto, Friends of Ruby Home est maintenant devenu une réalité. Toutefois, cette initiative a uniquement été rendue possible grâce à des relations de longue date avec des organismes de bienfaisance.

Friends of Ruby Home est devenu une réalité en partie grâce au soutien de La promesse TD Prêts à agir (la plateforme d’entreprise citoyenne mondiale de la Banque) et à l’initiative de bienfaisance Underwriting Hope de Valeurs Mobilières TD, qui octroie des fonds pour aider les organismes destinés aux enfants et aux jeunes partout où Valeurs Mobilières TD est présente en Amérique du Nord.

De 2014 à 2020, la campagne Underwriting Hope de Valeurs Mobilières TD a versé plus de 250 000 $ pour venir en aide à Egale Canada, qui a fondé Friends of Ruby Home. Depuis 2015, l’organisme Friends of Ruby Home bénéficie d’un soutien financier permanent par l’entremise de La promesse TD Prêts à agir.

« Nous collaborons depuis longtemps avec la TD. Elle a été l’une des premières à nous appuyer lors du lancement de ce projet et elle a continué à nous soutenir par des dons de charité provenant de l’entreprise et de ses employés, et ce, jusqu’à notre grande ouverture », mentionne Lucy Gallo.

« Nous avons même des employés de la Banque qui font du bénévolat avec nous. Leur contribution a été impressionnante et Ruby House ne pourrait pas exister sans la TD ».

Quant à Kait, sa vie a pris un virage à 180 degrés.

« Grâce à l’aide de mon conseiller et du personnel de Ruby Home, je peux maintenant présenter une demande dans le cadre du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) pour m’aider à me remettre sur pied », souligne-t-elle.

« Mais ce sont aussi les petites choses, comme le fait d’avoir de nouveaux amis qui ont pris le temps de célébrer mon anniversaire en février, qui font de cette maison de transition un véritable foyer », ajoute Kait.

« Je ne me suis jamais souciée de mon avenir, je n’ai même jamais cru que j’en avais un. J’ignore toujours ce que me réserve l’avenir, mais grâce à Friends of Ruby Home, j’ai enfin hâte de le découvrir. »

Vous voulez en savoir plus sur collectivité?
Comment BLACK HXOUSE contribue au progrès économique des entrepreneurs noirs au Canada
Des forêts nourricières pour raviver l’intérêt à l’égard de l’alimentation traditionnelle et des connaissances de la terre des peuples autochtones
Comment un système de jumelage téléphonique au Québec est devenu la bouée de sauvetage des aînés LGBTQ2+ pendant les confinements liés à la COVID-19