Skip to main content
Header What it means for small businesses when you shop local
• 21 déc. 2023

C’est le temps des fêtes, et vous n’avez pas encore acheté tous vos cadeaux? C’est probablement aussi le cas de bien d’autres!

Selon les prévisions que Moneris a publiées ce mois-ci, le jeudi 21 décembre devrait être l’une des journées de magasinage les plus occupées du temps des fêtes (juste après le Vendredi fou et le Cyberlundi). Les 18 et 22 décembre devraient aussi connaître leur lot d’achalandage. De toute évidence, ce n’est pas tout le monde qui s’y prend tôt pour ses achats des fêtes.

« Pendant la pandémie, on a beaucoup parlé de l’importance de soutenir les entreprises d’ici. Et même si on a retrouvé aujourd’hui une certaine normalité, nos PME comptent encore sur le soutien de la population »

Quand le temps manque, on peut rarement se permettre de magasiner en ligne, les cadeaux risquant de ne pas arriver à temps. On doit plutôt se tourner vers les boutiques à proximité, ce qui peut être une bénédiction pour les entreprises locales.

Pour comprendre les retombées qu’ont les achats locaux sur les PME canadiennes, Actualités TD a parlé à des clientes des Services bancaires aux entreprises TD de leurs affaires grandissantes à l’approche des fêtes.

« Pendant la pandémie, on a beaucoup parlé de l’importance de soutenir les entreprises d’ici. Et même si on a retrouvé aujourd’hui une certaine normalité, nos PME comptent encore sur le soutien de la population », indique Mariat Jibril, directrice, Développement des affaires de la TD en Colombie-Britannique.

« J’ai la chance de travailler chaque jour avec des petites entreprises locales, et je constate à quel point elles se mêlent au tissu social de leur collectivité. Quand on fait une partie de ses achats des fêtes auprès d’elles, on a l’occasion non seulement d’y dénicher quelque chose d’unique, mais aussi de faire œuvre utile », poursuit Mariat.

Pourquoi acheter local?

Selon Statistique Canada, les PME représentent 98,1 % de toutes les entreprises employeurs du Canada et emploient près des deux tiers de la population active.

Et pour prospérer, ces entreprises comptent sur leur clientèle locale. Copropriétaire de l’épicerie Mi Tierra Latina dans la région de Vancouver et cliente des Services bancaires aux PME de la TD, Sonia Zebadua espère que ses clients entrent dans son épicerie impatients de découvrir quelque chose de nouveau.

Ouverte il y a deux ans, Mi Tierra Latina est une épicerie latino-américaine où l’on trouve des produits du Mexique, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud. Depuis l’ouverture en 2021, Sonia et son équipe ont inauguré six autres établissements et envisagent de poursuivre leur expansion vers l’est. Sans l’appui de la clientèle locale, cette croissance rapide n’aurait jamais été possible.

« Il est très important d’apprendre à connaître le lieu où l’on fait ses achats », mentionne Sonia, qui adore le fait que les entreprises locales comme la sienne permettent la création de liens personnels avec les clients. Ceux-ci peuvent aussi obtenir des recommandations plus personnalisées sur les achats qu’ils font pour eux-mêmes ou leurs proches.

S’il est vrai que le magasinage anticipé des fêtes – en octobre et en novembre – peut être un véritable cadeau pour les détaillants, les achats de dernière minute sont souvent inévitables. Dans une épicerie comme Mi Tierra Latina, on trouvera toujours une foule d’articles, particulièrement si l’on cherche un cadeau d’hôte ou d’hôtesse.

« Il est très important d’apprendre à connaître le lieu où l’on fait ses achats »

Sonia Zebadua recommande notamment la vanille du Mexique, le cacao de Colombie ou du Venezuela, le dulce de leche d’Argentine ou encore du café de l’une des nombreuses régions d’Amérique centrale ou d’Amérique du Sud qui pratiquent la caféiculture.

Les PME profitent aussi du concept de cartes-cadeaux, parce qu’elles contribuent non seulement à leurs ventes au détail, mais aussi à l’acquisition de nouveaux clients.

Les avantages du bouche-à-oreille

Muriel Koucoï, fondatrice de la boutique montréalaise Simkha Biocosmétiques et cliente des Services bancaires aux PME de la TD, est bien au fait de la puissance du marketing par le bouche-à-oreille.

En effet, c’est exactement de cette façon que son entreprise a vu le jour. Muriel est biologiste médicale et épidémiologiste clinique de formation, et, quand il était enfant, son fils maintenant âgé de 20 ans souffrait d’eczéma. À l’époque, toutes les tentatives de traitement de Muriel ont échoué. Elle a donc fait appel à sa mère qui lui a parlé des remèdes naturels qu’on utilisait chez elle au Bénin, en Afrique de l’Ouest.

Tirant parti de son bagage scientifique, elle a concocté pour son fils un beurre corporel inspiré des remèdes naturels utilisés par sa famille depuis des générations. « C’était la première fois que j’écoutais vraiment ma mère », blague-t-elle.

Elle s’est ensuite mise à distribuer son beurre corporel aux amis et aux membres de sa famille, qui n’avaient que du bon à en dire. Puis, au bout du compte, elle a fait de ses expériences cosmétologiques une entreprise en bonne et due forme, la faisant passer par un accélérateur pour créer Simkha Biocosmetiques.

Tout comme elle a eu besoin à l’époque du bouche-à-oreille pour faire connaître son beurre corporel, elle accorde aujourd’hui une grande valeur à ce phénomène, maintenant qu’elle a élargi sa gamme de produits véganes, naturels et sans cruauté.

Avoir accru sa clientèle localement au Québec pèse dans la balance alors qu’elle développe maintenant ses activités ailleurs au pays et obtient de l’espace de rayonnage auprès de grands détaillants canadiens. Avant d’envisager toute expansion, elle a dû démontrer que ses produits se vendaient bien localement.

Pour elle, quand on achète local, c’est surtout pour soutenir les entreprises d’ici et pour savoir exactement d’où viennent les produits qu’on se procure. Et ça, ça peut donner un tout nouveau sens aux cadeaux des fêtes.

Muriel Koucoï et Sonia Zebadua (de Mi Tierra Latina) insistent toutes deux sur le fait que soutenir les PME d’ici peut déclencher une réaction en chaîne, les deux entrepreneures comptant sur des fournisseurs et des distributeurs indépendants (locaux et internationaux) pour la fabrication et l’approvisionnement de leurs produits. Autrement dit, quand vous soutenez une entreprise locale, vous en soutenez beaucoup d’autres par la bande.

Et cette belle réaction en chaîne a de quoi égayer les fêtes de tout le monde!

Vous voulez en savoir plus sur Votre argent?
Qu’est-ce qui se passe avec l’offre de logements au Canada?
Tranches d’imposition et taux d’imposition marginaux au Canada – Notions de base
Comment aider votre enfant à s’acheter une maison

See you in a bit

You are now leaving our website and entering a third-party website over which we have no control.

Continue to site Return to TD Stories

Neither TD Bank US Holding Company, nor its subsidiaries or affiliates, is responsible for the content of the third-party sites hyperlinked from this page, nor do they guarantee or endorse the information, recommendations, products or services offered on third party sites.

Third-party sites may have different Privacy and Security policies than TD Bank US Holding Company. You should review the Privacy and Security policies of any third-party website before you provide personal or confidential information.