Skip to main content
Blackgirlsgather header
• 31 janv. 2022

Shakira Weatherdon n’avait pas la moindre idée que ce qui était d’abord une simple discussion entre amies au sujet du manque de milieux de soutien pour les femmes noires entrepreneures allait déboucher sur le lancement d’un programme novateur appelé Black Girls Gather.

Ce programme, qui a vu le jour en 2018 à Halifax (Nouvelle-Écosse), offre aux femmes noires du Canada atlantique et ailleurs plusieurs des outils dont elles ont besoin pour poursuivre leurs objectifs comme entrepreneures et pour maximiser leur potentiel personnel.

« Nous connaissions les divers obstacles relatifs à la race, au genre et à l’âge avec lesquels femmes noires devaient composer », explique Shakira Weatherdon.

« L’idée de Black Girls Gather a vu le jour lors de conversations portant sur les obstacles qui se dressaient devant nous dans les autres programmes et organismes. Nous voulions être en mesure de répondre aux défis qui se posaient à nous d’une manière que les entrepreneures noires trouveraient significative, tout en étant pertinente d’un point de vue culturel. »

Avant de fonder Black Girls Gather, Mme Weatherdon a décidé de mettre à l’essai et de regarder de plus près les ressources à la portée des femmes noires qui veulent devenir entrepreneures. Il lui a fallu peu de temps pour découvrir que les renseignements à leur disposition étaient faméliques et qu’en outre, ils répondaient rarement aux besoins particuliers des femmes noires. Les problèmes systémiques, notamment l’accès au financement et le fait d’ignorer où trouver les occasions ou de ne pas être prise au sérieux en tant que propriétaire d’une entreprise légitime, s’avéraient le type de défi particulier qu’aucun autre organisme n’abordait.

« Ce que nous avons constaté, c’est qu’une réponse globale, fondée sur la culture afrocentrique à l’appui des femmes noires propriétaires d’entreprise s’imposait », explique Shakira Weatherdon.

« Nous tenions à créer un programme qui inculquerait aux femmes non seulement les ingrédients de base du succès et de la rentabilité de leur entreprise, mais aussi un programme qui intégrerait les défis que vivent les entrepreneures noires à la discussion ainsi qu’à l’ensemble de l’expérience offerte par le programme. Nous voulions valider leurs expériences, tout en leur donnant les moyens de continuer à concrétiser leur vision et en aidant à éliminer les obstacles à leur participation. »

Entrepreneuriat, emploi et communauté pour les femmes noires

Pour répondre aux besoins particuliers des femmes noires, la programmation de l’organisme se concentre sur trois domaines clés : entrepreneuriat, emploi et soins communautaires. Le volet de l’emploi permet aux participantes d’intégrer avec succès le marché du travail, tandis que le volet des soins communautaires offre un espace sûr pour explorer des enjeux tels que le racisme systémique et l’identité noire.

Le volet de l’entrepreneuriat, qui constitue le fer de lance de l’organisme Black Girls Gather, recourt à des ateliers utiles, à des occasions de mentorat et à une expérience pratique auprès d’entreprises et d’organismes communautaires.

Le but de Mme Weatherdon est d’offrir aux participantes les stratégies, les compétences et la confiance nécessaires pour assurer le succès de leur entreprise en démarrage ou encore, convertir une entreprise existante pour en assurer la rentabilité et la viabilité à long terme.

« Le volet de l’entrepreneuriat constitue notre pain et notre beurre : c’est celui qui attire le plus de participantes », explique Mme Weatherdon.

« Pendant trois ou cinq mois, nous nous rassemblons chaque semaine et nous animons des séances à l’occasion desquelles nous invitons des entrepreneures noires qui viennent nous expliquer les tentatives qu’elles ont effectuées, ainsi que leurs succès ou leurs échecs. Elles sont des expertes dans leur propre domaine et offrent des stratégies et des outils de premier plan aux participantes pour développer leur entreprise. Nous procédons également à une vérification personnelle auprès de chacune des participantes. Nous voulons voir à quelle étape de leur parcours elles se trouvent et leur demander si elles ont besoin de soutien supplémentaire. »

« Nous avons une approche globale et soutenons toutes les facettes de l’identité de ces femmes qui sont à la fois des aidantes naturelles, des membres de la communauté et des femmes noires qui ont l’impression de porter le poids du monde sur leurs épaules. Nous explorons les sujets en profondeur pour nous assurer de ne rien oublier de toutes les complexités qu’implique le fait d’être une jeune femme noire en Nouvelle-Écosse, au Canada et ailleurs dans le monde. »

S’adapter dans le contexte de la COVID-19

L’histoire de la réussite de Black Girls Gather dans le contexte de la pandémie de COVID-19 ne manque pas de rebondissements! Shakira Weatherdon en était presque à son neuvième mois de grossesse quand la pandémie a frappé. Cela ne l’a nullement empêchée, deux semaines après la naissance de son enfant, de reprendre le collier avec autant de vigueur pour s’assurer que Black Girls Gather puisse continuer d’aider sa communauté.

« Je savais que nos femmes allaient avoir besoin de notre soutien plus que jamais dans ces circonstances », raconte Mme Weatherdon.

« J’ai vu que nous allions avoir à nous adapter et à répondre à de nouveaux problèmes qui allaient évoluer. Si nous voulions continuer à offrir des ressources indispensables d’une façon qui soit significative, nous avions donc besoin des outils et de la technologie pour passer en mode numérique. »

C’est à ce moment-là que Mme Weatherdon a communiqué avec la TD, puis qu’elle a reçu du financement de la Banque par l’entremise de La promesse TD Prêts à agir, sa plateforme d’entreprise citoyenne. Mme Weatherdon et Black Girls Gather ont utilisé ce financement pour assurer une transition réussie de la programmation de Black Girls Gather qui était initialement offerte en personne vers une formule virtuelle pendant la pandémie.

« Le financement reçu de la TD nous a permis d’obtenir la technologie dont nous avions besoin et d’embaucher les bonnes personnes pour assurer la prestation virtuelle de notre programmation et de nos ateliers », indique-t-elle.

« Mieux que ça, nous avons été en mesure d’offrir nos programmes à la plus importante cohorte que nous n’avons jamais connue. Aujourd’hui, nous pouvons accueillir encore plus de participantes et nous continuons d’adapter et d’accroître l’accessibilité de notre programmation. »

Mme Weatherdon fait remarquer que la TD a été la première entreprise commanditaire de Black Girls Gather.

« Quand, en 2018, j’ai demandé à des gens et à des organismes de fournir de l’aide à Black Girls Gather, la TD a été la première à se manifester en disant “Nous comprenons et nous sommes là pour vous épauler.” », explique-t-elle.

« Black Girls Gather souhaite maintenant approfondir la relation qu’elle entretient avec la TD, parce que cette banque soutient notre vision et qu’elle comprend que nous allons changer les systèmes en place pour les rendre plus inclusifs. Et parce que parfois, nous devons être ouverts aux nouvelles idées. »

Shakira Weatherdon est émue de constater l’incidence qu’a Black Girls Gather sur ses participantes et se dit honorée de pouvoir aider les femmes noires à concrétiser leur rêve de démarrer une entreprise. Outre une confiance accrue, les participantes aux programmes de l’organisme disent avoir développé un profond sentiment d’appartenance.

Dans la dernière cohorte de diplômées du volet de l’emploi, neuf des onze participantes avaient trouvé un emploi.

« Si je suis ici aujourd’hui, c’est grâce à un nombre incalculable de femmes noires », insiste Mme Weatherdon.

« Et sincèrement, Black Girls Gather constitue la moindre des choses que je puisse faire pour aider les autres femmes noires. Nous méritons d’être soutenues. Tout le monde devrait avoir le droit à une vie digne et épanouie et c’est précisément ce que Black Girls Gather s’efforce de faire. »

Vous voulez en savoir plus sur Collectivité?
Le Studio TD : Redonner à la collectivité en musique
Créer un esprit de famille par la solidarité
Pourquoi l’expression des pronoms est synonyme d’inclusion

See you in a bit

You are now leaving our website and entering a third-party website over which we have no control.

Continue to site Return to TD Stories

Neither TD Bank US Holding Company, nor its subsidiaries or affiliates, is responsible for the content of the third-party sites hyperlinked from this page, nor do they guarantee or endorse the information, recommendations, products or services offered on third party sites.

Third-party sites may have different Privacy and Security policies than TD Bank US Holding Company. You should review the Privacy and Security policies of any third-party website before you provide personal or confidential information.