Skip to main content
Fraud P header
• 11 mars 2022

Des milliers de gens au Canada sont victimes de fraude chaque année, et les fraudeurs adaptent et modifient constamment leurs tactiques sournoises selon l’environnement numérique.

Que vous soyez la cible d’une fraude par téléphone, par courriel, par message texte ou en ligne, l’éducation et la sensibilisation sont deux éléments essentiels pour mieux vous protéger, ainsi que vos proches, des arnaques financières.

D’après un nouveau sondage mené par le Groupe Banque TD dans le cadre du Mois de la prévention de la fraude, près de quatre participants sur dix (37 %) ont déclaré avoir été visés par des tentatives de fraude dans la dernière année, dont 64 % ont eu lieu par téléphone, et 58 % par courriel ou message texte.

Au cours des deux dernières années, de nombreux Canadiens ont commencé à investir en ligne pour la première fois et à consulter des sources d’information en ligne pour prendre des décisions de placement. En effet, un participant sur quatre au sondage (26 %) dit avoir reçu des conseils de placement en ligne de la part d’une personne qu’il ne connaît pas personnellement, y compris sur des plateformes de médias sociaux et de messagerie directe.

« Tout le monde peut être victime de fraude, même si nous pensons que nous sommes futés, éduqués, informés et doués en technologie », explique Sophia Leung, chef, Plateforme Protection à la TD, une spécialiste de la fraude qui chapeaute les stratégies en la matière et la gestion des cybermenaces à la Banque. « Les fraudeurs se spécialisent dans l’exploitation d’une caractéristique intrinsèque de l’humain : la confiance. »

Malheureusement, selon Mme Leung, les fraudeurs utilisent les plateformes de médias sociaux et de messagerie directe pour cibler les victimes de leurs arnaques liées aux placements, qui consistent à duper les gens pour les inciter à investir de grosses sommes d’argent dans des produits de placement bidons, en leur faisant croire qu’ils vont s’enrichir rapidement ou en prétendant vouloir les aider à investir leur argent.

Les arnaques liées aux placements coûtent très cher aux Canadiens

Bien que seulement 13 % des participants au sondage déclarent qu’ils font confiance aux conseils de placement en ligne, les Canadiens perdent gros lorsqu’ils sont victimes d’arnaques financières. Selon le Centre antifraude du Canada, les Canadiens ont perdu 163,9 millions de dollars à cause d’arnaques liées aux placements en 2021, soit une hausse de 893 % par rapport aux 16,5 millions de dollars de 2020.

Même si le nombre d’arnaques liées aux placements signalées est inférieur aux autres types de fraudes, elles sont responsables de la perte monétaire la plus notable par les Canadiens victimes de fraude l’an dernier, selon le Centre antifraude du Canada.

Mme Leung explique que, si quelqu’un vous donne des conseils sans que vous en ayez demandé, vous devez faire preuve de méfiance, en particulier si vous sentez qu’on vous met la pression.

D’après elle, « il faut généralement se méfier des occasions de placement qui offrent un rendement élevé en peu de temps. »

« Les fraudeurs tenteront également d’utiliser des tactiques d’intimidation pour vous forcer à agir rapidement afin de tirer parti de notre peur de manquer une occasion. Une bonne façon de considérer les occasions de placement est de se dire que si ça semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas. »

Selon Mme Leung, les gens devraient généralement être prudents quand une personne qu’ils ne connaissent pas communique avec eux par téléphone, par courriel, par message texte ou en ligne. Si vous recevez un courriel ou un message texte d’une adresse courriel ou d’un numéro de téléphone que vous ne reconnaissez pas, ne cliquez sur aucun lien qu’il pourrait contenir.

Puisque les fraudeurs peuvent utiliser les renseignements publiés en ligne pour gagner la confiance de leurs victimes, il est aussi recommandé de ne pas rendre publics vos renseignements personnels, comme votre adresse, votre numéro de téléphone, votre adresse courriel et vos liens familiaux, dans la mesure du possible.

« Réfléchissez de façon critique à l’information que vous publiez sur Internet », indique Mme Leung.

« Vérifiez vos profils de médias sociaux et votre empreinte numérique globale pour déterminer si vous divulguez trop de renseignements et si ceux-ci sont nécessaires. »

Comment parler de risques de fraude et de prévention avec vos amis et votre famille

Bien que le Centre antifraude du Canada ait signalé une augmentation du nombre d’arnaques liées aux placements et des risques de fraude au Canada, 51 % des participants au sondage de la TD disent qu’ils ne parlent pas de risques de fraude ou de prévention de la fraude avec leur entourage, notamment leurs amis et leurs proches.

Mme Leung explique que le simple fait de discuter de la fraude peut contribuer à réduire les risques pour votre entourage. Il peut s’agir, par exemple, de relater une situation vécue ou d’informer vos proches des principaux types de fraudes, comme l’arnaque des grands-parents, présentée dans cet article d’Actualités TD, qui consiste à convaincre des grands-parents d’envoyer des fonds à leur « petit-enfant » en détresse.

« Il est important de connaître les dernières tendances en matière de fraude et d’obtenir des conseils à ce sujet pour vous protéger », souligne-t-elle.

« Veillez également à discuter avec vos amis et les membres de votre famille des risques de fraude, de leur prévention et des façons de se protéger. En parlant régulièrement et plus ouvertement des expériences liées aux appels ou aux messages frauduleux, on contribue à accroître la sensibilisation, surtout si c’est avec des personnes de confiance. »

Comment se protéger de la fraude

Mme Leung offre les conseils généraux suivants pour vous aider à vous protéger de la fraude, en plus de vous méfier des conseils de placement en ligne non sollicités et de parler à vos amis et à vos proches des risques de fraude et de leur prévention :

  • Vérifiez si la demande est légitime – Si vous recevez un appel d’une personne qui prétend travailler pour un organisme gouvernemental ou une institution financière et qui vous demande de donner des renseignements confidentiels, de participer à une enquête ou – explicitement – de mentir à vos amis, à votre famille ou à d’autres personnes, il pourrait s’agir d’une tentative de fraude. Dans le doute, raccrochez et composez le numéro au dos de votre carte de débit ou de crédit, ou consultez le site Web de l’organisme ou de l’institution pour vérifier l’information. Lisez cet article pour découvrir la liste complète des choses qu’une banque ne vous demanderait jamais.
  • Méfiez-vous – Si quelqu’un vous donne des conseils sans que vous en ayez demandé, faites preuve de méfiance et renseignez-vous comme il faut (notamment sur l’entreprise et la licence professionnelle de la personne) avant de prendre une décision d’ordre financier, surtout si on vous incite à agir rapidement. Ne cliquez pas sur un lien qui provient d’une adresse courriel ou d’un numéro de téléphone que vous ne reconnaissez pas.
  • Parlez-en à votre famille et à vos amis – Si vous recevez un appel ou un message frauduleux, parlez-en. Vous contribuerez à protéger et à sensibiliser les autres en leur relatant votre expérience. Lisez les articles de la TD accessibles ici sur la façon de vous protéger de la fraude et des arnaques.
  • Prêtez attention aux alertes de fraude – En vous abonnant à des services gratuits comme Alertes de fraude TD, vous pouvez recevoir des messages textes ou des courriels qui vous alerteront si une activité suspecte est décelée dans vos comptes bancaires personnels.
  • Verrouillez ou bloquez votre carte de crédit au besoin – Gérez votre carte avec l’appli TD : vous pouvez verrouiller votre carte de crédit TD si vous l’avez égarée, ou bloquer les achats internationaux en personne quand vous ne voyagez pas à l’étranger. Renseignez-vous sur les caractéristiques de votre carte TD.
  • Protégez votre NIP et vos mots de passe – Personne d’autre que vous ne devrait connaître vos mots de passe et votre NIP, pas même les membres de votre famille. La TD ne vous demanderait jamais ces renseignements. Ne donnez pas vos renseignements personnels confidentiels à quiconque, que ce soit en personne, au téléphone ou en ligne.
  • Consultez régulièrement vos relevés, vos comptes en ligne et vos applications bancaires – Des vérifications régulières pourraient vous aider à repérer plus rapidement des opérations frauduleuses. Les applications de gestion des dépenses peuvent se révéler utiles. C’est notamment le cas de l’appli Dépense TD, qui envoie des avis d’opération d’achat en temps réel, et vous aide à repérer rapidement les opérations potentiellement frauduleuses.

À propos du sondage TD sur la fraude

Le Groupe Banque TD a demandé à Ipsos de réaliser un sondage national en ligne auprès de 1 001 Canadiens âgés de 18 ans ou plus. Les réponses ont été recueillies du 4 au 7 février 2022. Le sondage comprend une marge d’erreur de plus ou moins 3,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Vous voulez en savoir plus sur Votre argent?
5 conseils pour se préparer financièrement à un congé parental
Tout savoir (ou presque) sur le renouvellement d’un prêt hypothécaire
La TD explique : La différence entre un prêt hypothécaire à taux fixe et un prêt hypothécaire à taux variable

See you in a bit

You are now leaving our website and entering a third-party website over which we have no control.

Continue to site Return to TD Stories

Neither TD Bank US Holding Company, nor its subsidiaries or affiliates, is responsible for the content of the third-party sites hyperlinked from this page, nor do they guarantee or endorse the information, recommendations, products or services offered on third party sites.

Third-party sites may have different Privacy and Security policies than TD Bank US Holding Company. You should review the Privacy and Security policies of any third-party website before you provide personal or confidential information.