Skip to main content
• janv. 25, 2021

Ingrid Macintosh
Vice-présidente, Gestion de patrimoine TD
Dirigeante responsable, programme Les femmes et le patrimoine de la TD

Le secteur financier au Canada ne soutient pas assez les femmes.

Les stéréotypes sociétaux, les préjugés enracinés et l’idée bien ancrée sur à qui revient le rôle de gérer les finances dans les ménages canadiens ont contribué à maintenir un système qui met les femmes à l’écart de façon disproportionnée.

En effet, les conseillers en placement s’adressent deux fois plus souvent aux hommes qu’aux femmes pour leur offrir des conseils financiers, ce qui constitue probablement l’une des raisons pour lesquelles près des deux tiers des femme de 45 à 54 ans ne possèdent pas de plan financier et moins de la moitié des femmes célibataires travaillent avec un conseiller.

La situation doit changer. Des études ont montré que 90 % des Canadiennes seront, à un moment ou un autre de leur vie, les seules responsables des décisions financières dans leur ménage en raison d’un certain nombre de facteurs tels que le divorce, les préférences personnelles ou le décès d’un conjoint.

Il existe toutefois une autre raison importante pour laquelle les institutions financières doivent revoir leur façon de penser et une grande partie de leurs services : la balance du pouvoir économique commence à pencher vers les femmes.

En 2017, les Canadiennes contrôlaient 1,3 billion de dollars de patrimoine personnel. Selon une étude de Gestion de patrimoine TD réalisée en 2017, ce montant devrait monter en flèche et atteindre au moins 3,3 billions de dollars d’ici 2026.

Pourtant, alors que les femmes gagnent en pouvoir économique, bon nombre d’entre elles sont frappées de manière disproportionnée par les dommages économiques de la pandémie de COVID-19.

Cela tient en partie au fait que davantage de femmes sont employées dans les industries qui ont été les plus touchées par la pandémie, notamment les secteurs de l’hôtellerie et des organismes à but non lucratif; d’autres choisissent de rester à la maison et de s’occuper des enfants en raison des iniquités salariales et des difficultés liées à la garde d’enfants qui font historiquement peser une plus lourde responsabilité sur les femmes.

Les répercussions économiques disproportionnées que vivent les femmes sont si importantes que de nombreux chercheurs en politiques économiques les qualifient de récession au féminin (« she-cession »).

Ce pouvoir économique croissant, attribuable en partie aux héritages des époux et des parents de la génération des baby-boomers, et la récession au féminin s’annoncent pour être l’un des tournants économiques les plus décisifs de l’histoire pour les femmes.

Parallèlement, la plupart des institutions financières et des politiques économiques ne se sont pas adaptées à cette nouvelle réalité. Les femmes ont besoin, maintenant plus que jamais, que le secteur des services financiers leur offre de meilleurs conseils et services pendant cette période charnière.

Aider les femmes à rehausser leur confiance financière et à gérer leur patrimoine

Les fournisseurs de services financiers peuvent saisir la balle au bond et mieux soutenir les femmes au cours des prochaines années, pendant la récession au féminin qu’elles subiront et ce transfert massif de patrimoine. Leur soutien peut prendre de nombreuses formes : l’adaptation des stratégies de planification du patrimoine et des politiques et systèmes de formation internes aux besoins de placement des femmes et à leurs schémas décisionnels, ainsi que la mise en place de programmes de littératie financière.

Un facteur essentiel pour combler le fossé entre le pouvoir économique croissant des femmes et la nécessité de mieux les soutenir est de reconnaître qu’il n’existe pas d’approche universelle pour répondre à leurs différents besoins. Certaines femmes peuvent vouloir prendre en charge leurs finances tandis que d’autres préfèrent confier ces responsabilités financières et la planification à des partenaires de leur entourage. Quel que soit l’état matrimonial d’une femme ou la dynamique de ses relations personnelles, le secteur doit donner la priorité aux programmes de littératie financière pour aider à combler une partie de ce fossé et ainsi faire en sorte que toute femme – ou toute personne, d’ailleurs – dispose des outils dont elle a besoin pour prendre des décisions financières personnelles en toute confiance.

À Gestion de patrimoine TD, nous travaillons à inverser le scénario de l’extérieur vers l’intérieur au moyen d’une stratégie de planification de patrimoine différenciée, qui est axée sur nos talents et nos clients. Nous avons mis à jour notre stratégie de recrutement afin d’embaucher plus de femmes pour des postes à responsabilités élevées dans les services de conseils en matière de placements, et nous avons renforcé notre approche de prestation de conseils à la lumière de la recherche en finance comportementale.

La finance comportementale étudie la façon dont différents facteurs, comme l’âge, le sexe, la situation personnelle et les traits de caractère, influent sur l’approche de placement des investisseurs. Êtes-vous du genre à dépenser sans compter ou à épargner avec ferveur? Passez-vous votre temps à vendre ou à acheter des actions selon les conditions du marché, ou faites-vous des placements à long terme? Que vous le sachiez ou non, des facteurs inconscients influencent chacune de vos décisions financières.

S’appuyant sur la finance comportementale, Gestion de patrimoine TD peut travailler avec ses clients pour déterminer comment leur personnalité ou des facteurs démographiques peuvent intervenir. Cette approche nous aide à mieux comprendre ce qui motive nos clients, ce qui influence leurs décisions et les angles morts en matière de finances qui peuvent interférer avec leur prise de décisions. En comprenant mieux les traits de personnalité et les comportements de leurs clients, les conseillers peuvent avoir les bonnes conversations au bon moment et établir une relation fructueuse. Cette nouvelle approche peut mieux aider les femmes à atteindre leurs objectifs financiers et à adapter leur stratégie de placement à la suite d’événements marquants.

Les femmes et le patrimoine

En août, Gestion de patrimoine TD a lancé un microsite sur les femmes et le patrimoine, un portail de ressources et de contenu offrant des conseils et des renseignements financiers aux femmes de tous les horizons, peu importe leur situation économique ou l’étape de leur vie.

Que vous soyez à la recherche de conseils pour laisser un héritage financier considérable ou pour protéger vos biens en cas d’une séparation ou d’un divorce, que vous planifiiez votre retraite ou que vous vouliez des leçons de carrière et d’entrepreneuriat offertes par des experts en recherche de deuxième emploi, ce site sert de ressource unique pour les femmes qui désirent atteindre leurs objectifs financiers. Vous pouvez aussi communiquer avec un conseiller en gestion de patrimoine directement à partir du site pour obtenir des conseils plus personnalisés et approfondis.

Le changement vient de l’intérieur

Je suis vraiment fière du travail que mes collègues ont accompli pour créer ce site, qui souligne notre obligation de nous mobiliser pour aider les femmes. En tant qu’entreprise, nous avons fait preuve d’introspection et porté un regard honnête et critique sur nous-mêmes pour trouver de nouvelles solutions à cette situation – et voilà ma plus grande source de fierté. Le secteur doit revoir ses façons de faire, mais les progrès que la TD a réalisés en tant qu’institution me donnent espoir. Ces progrès revêtent de nombreuses formes, comme notre engagement à augmenter le nombre de conseillères dans nos rangs.

En tant qu’institution financière dont l’objectif est d’aider tous nos clients à rehausser leur confiance financière, nous devons déployer des efforts sur de nombreux fronts pour aider à accroître la confiance financière des femmes de différents milieux socioéconomiques (et qui ont des besoins variés).

Nous avons réalisé des progrès, que ce soit former des conseillers de la TD pour qu’ils comprennent l’importance de ce changement économique ou expliquer les valeurs, les défis et les besoins financiers des femmes dans nos ateliers de formation du programme Les femmes et le patrimoine. Il reste cependant encore du travail à accomplir.

Tandis que bon nombre de femmes continuent de vivre une pression financière sans précédent en raison de la pandémie, des études (y compris cette étude de 2017) montrent que 87 % des femmes ont du mal à trouver un conseiller avec lequel elles sont à l’aise. Cela m’indique que les institutions financières partout dans le monde ont eu de nombreuses occasions de mieux soutenir les femmes de ce côté, et que ces occasions ne feront qu’augmenter. Il sera intéressant de voir comment nous nous préparons, en tant qu’industrie, au prochain chapitre de cette transformation économique.

FR Want to learn more about finance?
Nous adapter pour atteindre nos buts : coup d’œil sur le rapport annuel 2020 de la TD
Balado : Bharat Masrani s’entretient avec Kim Parlee au sujet des résultats de la TD pour le quatrième trimestre
Rapport sur l’habitation de Services économiques TD : la stabilisation pointe à l’horizon du marché canadien