Skip to main content
ABC Life lit FRE
• 22 janv. 2021

Les personnes aux prises avec des problèmes d’argent peuvent avoir l’impression que la confiance financière est un objectif inatteignable.

Et lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé plus tôt cette année, de nombreux Canadiens vulnérables financièrement ont commencé à craindre les conséquences de cette crise sur leurs finances.

Pour ABC Alpha pour la vie Canada, un organisme à but non lucratif profitant du soutien de la Promesse TD Prêts à agir pour offrir gratuitement des ateliers de littératie financière, il était primordial de poursuivre sa mission et de favoriser un accès aux ressources et outils financiers, surtout dans le contexte difficile actuel.

Le programme Question d’argent est l’un des moyens que l’organisme emploie pour aider les Canadiens à mieux gérer leurs finances. Ce programme, qui a été lancé en 2010 par ABC Alpha pour la vie Canada grâce à la commandite de La promesse TD Prêts à agir, la plateforme d’entreprise citoyenne mondiale de la Banque – aide les Canadiens à rehausser leur confiance financière en leur proposant de la formation sur des questions d’argent.

Avant la pandémie, ABC Alpha pour la vie Canada donnait entre 70 et 80 ateliers Question d’argent par mois partout au pays. La majorité de ces cours étaient donnés par des bénévoles et avaient lieu en classe dans des centres d’apprentissage, des centres pour nouveaux arrivants, des centres pour Autochtones et des lieux de culte.

Ainsi, lorsque les cours en présentiel ont été interrompus en raison de la pandémie, ABC Alpha pour la vie Canada a dû envisager une nouvelle façon d’aider les Canadiens vulnérables financièrement à développer des compétences essentielles en finances sans compromettre la santé publique. Autrement dit, elle a dû trouver une façon d’offrir ces mêmes ressources, mais en ligne ou à distance, par l’intermédiaire de la plateforme de compétences ABC.

« La COVID-19 nous a forcés à faire preuve de créativité, explique Mack Rogers, directeur général, ABC Alpha pour la vie Canada.

Dans un contexte où un nombre croissant de Canadiens vivent des difficultés financières et des pertes d’emploi, la littératie financière n’a jamais été aussi importante. Aider les Canadiens à améliorer leur littératie financière en situation de pandémie nous a amenés à repenser la façon dont nous concevons, bâtissons et offrons nos programmes éducatifs », précise Mack Rogers.

Il explique que la pandémie a accéléré la nécessité de s’adapter à un monde de plus en plus numérique, tant pour les organisations que pour ses étudiants.

« En adaptant notre programme pour qu’il reflète mieux la gestion des finances à l’ère du numérique, nous avons pu aider les apprenants à se tourner vers les services bancaires courants en ligne, tout en les sensibilisant au risque de fraude et aux autres risques liés aux opérations financières en ligne », dit-il.

De nombreux Canadiens manquent de confiance financière

Même avant que la pandémie ne frappe, de nombreux Canadiens ont signalé avoir des difficultés financières. Selon un sondage mené par Ipsos pour le compte de la TD en mai 2019, 39 % des Canadiens interrogés ont dit avoir de la difficulté avec certains aspects ou tous les aspects de leur situation financière.

Il est évident que l’urgence sanitaire liée à la COVID-19 a eu des conséquences négatives sur les finances de nombreux Canadiens. En effet, dans un autre sondage mené par Ipsos en novembre 2020, 46 % des Canadiens ont répondu que la situation financière de leur famille s’était dégradée en raison de la COVID­19.

« Les études démontrent que les personnes ayant confiance en leur capacité à gérer leurs finances réussissent mieux dans cet aspect, précise Rogers.

Le programme Question d’argent s’adresse à toute personne intéressée à poursuivre son parcours d’apprentissage. En réalité, nous avons dû cesser de donner des cours en personne, même si les gens tenaient à poursuivre leurs parcours. En fait, nos cours sont même devenus encore plus importants pour un nombre croissant de Canadiens », explique Mack Rogers.

Travailler ensemble pour surmonter les obstacles

« Nous avons rapidement découvert que de nombreux organismes offrant des ateliers Question d’argent n’avaient pas la technologie requise pour donner des cours en ligne ou ignoraient comment l’utiliser, explique Mack Rogers.

C’est ce qui nous a amenés à offrir des webinaires et de l’encadrement aux organismes souhaitant donner des cours en ligne ».

Après des mois de dur travail et de collaboration, il est maintenant possible d’avoir accès au programme Question d’argent en toute sécurité de multiples façons : tutoriels privés sur le Web ou au téléphone, salle de classe virtuelle, webinaires et modules de formation en ligne.

Les étudiants peuvent dorénavant apprendre dans la sécurité de leur foyer alors qu’un membre d’ABC Alpha pour la vie Canada ou un bénévole de la TD dirige la classe en ligne. Dans certains endroits, les classes en ligne sont offertes en mode audio seulement en raison de la technologie désuète, de questions de sécurité ou, en particulier dans les régions rurales, de la bande passante limitée.

Mack Rogers explique aussi qu’il y a certains avantages à offrir des classes en ligne.

« Grâce au numérique, les bénévoles de la TD et d’ABC qui offrent des ateliers Question d’argent peuvent transmettre leur savoir à peu près partout au pays », précise Mack Rogers.

La pandémie a amené ABC Alpha pour la vie à offrir plus rapidement que prévu des cours en ligne et à mettre à jour ses activités afin de pouvoir travailler dans un environnement numérique.

« Nous avons aussi dû renforcer la littératie numérique des gens, explique Mack Rogers.

ABC Alpha pour la vie Canada a créé la plateforme de compétences ABC, qui est facile à naviguer pour les apprenants de tous les niveaux de compétence numérique et de littératie, et qui permet à chacun de démarrer et d’avancer à son rythme ».

Normaliser les conversations sur les questions d’argent

« Les cours en ligne vont bon train et les premiers commentaires sur l’apprentissage en ligne sont très positifs », affirme Mack Rogers, qui précise que les étudiants du volet Question d’argent ne sont pas les seuls à apprendre.

Erica Ruth Kelly, qui a suivi le programme Question d’argent en janvier 2018 et qui travaille maintenant à ABC Alpha pour la vie Canada, peut attester de l’efficacité du programme.

« Ce programme vient normaliser les conversations sur les questions d’argent, dit-elle.

Auparavant, j’étais très hésitante à parler d’argent. À présent, je partage mes nouveaux apprentissages avec les autres pour qu’ils puissent en faire de même avec leur entourage. Ces renseignements sont utiles à toute la collectivité. »

Selon Kelly, la pandémie a créé une situation où de nombreux Canadiens auraient intérêt à améliorer leur littératie financière.

« Si vous évitez de penser à vos finances ou que vous avez besoin de renseignements à ce sujet, le moment n’a jamais été aussi opportun de passer à l’action. Le programme est très convivial; il rend faciles à assimiler des notions qui peuvent s’avérer difficiles », explique Kelly.

Même si les choses se déroulent bien, Mack Rogers explique que l’équipe cherche continuellement des façons d’améliorer l’expérience des apprenants et des enseignants à l’intérieur des classes virtuelles.

« Bénévoles ou apprenants, nous sommes tous des êtres humains. En partageant nos expériences et en tirant des leçons de nos erreurs, nous pouvons nous aider les uns les autres à prendre de meilleures décisions pour l’avenir. »

Vous voulez en savoir plus sur collectivité?
Défi TD Prêts à agir : Contribuer à la résilience des organismes de la communauté noire durant la COVID
La diversité dans les médias : comment les créateurs de contenu noirs tâchent de changer la donne
Plus qu’un mois