Skip to main content
Header 2
• 6 déc. 2021

Quand on fréquente les médias sociaux, on a parfois l’impression qu’en ce moment, tout le monde s’enrichit en investissant en ligne.

Résultat : on prête une grande attention à toutes sortes de nouvelles occasions d’affaires. La pandémie a aussi incité de nombreux Canadiens à s’intéresser de plus près à leurs placements.

Les gens sont de plus en plus la cible d’arnaques liées à des occasions d’investissement et d’affaires, en se faisant miroiter la fausse promesse que ces placements vont rapporter gros.

L’arnaque financière peut prendre bien des formes. Dans l’une d’elles, le fraudeur envoie une offre bidon par courriel, par messagerie instantanée, sur les médias sociaux voire sur un site de rencontre, où il dit à la personne qu’elle peut gagner rapidement de l’argent en investissant dans telle nouvelle entreprise, technologie ou monnaie numérique. L’une des manœuvres récurrentes est de se renseigner en ligne sur la victime potentielle pour tisser des liens avec elle à partir d’intérêts communs, voire de pirater le compte d’un de ses amis pour que l’arnaque ait l’air plus légitime.

Il arrive aussi que le fraudeur fasse référence à des plateformes de négociation ou à des options d’investissement légitimes pour échapper aux soupçons. Dans certains cas, il va jusqu’à proposer de créer un compte sur une plateforme de ce type pour la personne, si celle-ci lui transmet l’argent nécessaire. Ce que la victime ne sait pas, c’est que le fraudeur crée en fait un compte conjoint ou qu’il conserve l’identifiant et le mot de passe de la personne et s’en sert pour accéder lui aussi à l’argent.

Parfois, le fraudeur propose à la victime d’investir de l’argent à sa place, en lui demandant de lui faire parvenir cet argent, que la personne ne revoit plus jamais par la suite.

Dans bien des cas, le fraudeur incite la victime à recruter ses amis et sa famille, en lui promettant des récompenses si elle y parvient, comme lors d’une fraude pyramidale. Même si ce type d’arnaque ne rapporte rien à la victime au bout du compte, il arrive que le fraudeur lui verse de faux bénéfices pour gagner sa confiance et obtenir de plus grosses sommes.

Signes à repérer

Comme bien des arnaques de type financier, dans une arnaque liée à une occasion d’investissement, on fait à la victime une offre qui semble trop belle pour être vraie en lui promettant qu’elle s’enrichira rapidement. N’oubliez pas : si ça semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas.

Si vous recevez un message d’une personne qui vous incite à faire quelque chose immédiatement, supprimez-le sur-le-champ. Quand quelqu’un essaie de convaincre son destinataire de lui envoyer de l’argent rapidement en lui mettant de la pression, c’est souvent une escroquerie. Ces messages contiennent souvent des promesses irréalistes de gains élevés et de risques faibles.

Le fraudeur peut aussi demander à la victime de le laisser prendre le contrôle de son ordinateur à distance pour qu’il puisse créer son compte à sa place. Il utilise ensuite les renseignements confidentiels sur le compte pour accéder à l’argent.

Enfin, si quelqu’un vous demande de lui faire un paiement sur les médias sociaux, c’est souvent le signe d’une opération frauduleuse.

Comment se protéger

Comme pour toute opération financière, vérifiez que vous savez à qui vous envoyez de l’argent et que c’est une personne de confiance. N’envoyez pas d’argent à quelqu’un que vous n’avez jamais rencontré. Avec ce type d’arnaque, une fois les fonds envoyés, vous n’en reverrez sans doute jamais la couleur.

Dans bien des cas, l’escroquerie prend naissance sur les médias sociaux ou sur une plateforme de messagerie instantanée. Ne donnez pas suite aveuglément à une publication ou à une offre provenant d’amis ou d’influenceurs. Il se peut que leur compte ait été piraté ou qu’ils soient eux-mêmes victimes d’une arnaque.

Il faut toujours faire preuve de méfiance quand on reçoit une publicité ou une offre non sollicitée, et il ne faut jamais cliquer sur un lien envoyé par une personne inconnue.

Cliquez pour agrandir

Que faire si vous êtes victime de fraude

Signalez la situation – Si vous pensez avoir été victime d’une arnaque financière, la GRC vous conseille de joindre votre banque pour tenter d’annuler les paiements électroniques effectués ou de faire opposition aux chèques émis s’ils n’ont pas été encaissés. Dans la plupart des cas toutefois, ces demandes sont infructueuses car l’argent est déjà loin. Signalez l’incident au poste de police et remplissez un rapport auprès du Centre antifraude du Canada.

Renseignez-vous et aidez les autres – Le Bureau de la concurrence du Canada a rédigé Le petit livre noir de la fraude que l’on peut télécharger gratuitement. Il vous renseignera sur quelques-unes des escroqueries les plus courantes employées au Canada.

Parlez-en – Même si vous avez honte, vous êtes loin d’être la première victime de ce genre de fraude. En témoignant, vous pourrez aider d’autres personnes à ne pas se faire avoir.

    Vous voulez en savoir plus sur Votre argent?
    Prêts hypothécaires 101 – Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les prêts hypothécaires (ou presque)
    Retraite : ces dépenses qu’on oublie souvent
    Grandir financièrement : établir un budget après ses études

    See you in a bit

    You are now leaving our website and entering a third-party website over which we have no control.

    Continue to site Return to TD Stories

    Neither TD Bank US Holding Company, nor its subsidiaries or affiliates, is responsible for the content of the third-party sites hyperlinked from this page, nor do they guarantee or endorse the information, recommendations, products or services offered on third party sites.

    Third-party sites may have different Privacy and Security policies than TD Bank US Holding Company. You should review the Privacy and Security policies of any third-party website before you provide personal or confidential information.