Skip to main content
Header Together Project
• 18 janv. 2021

C’est dans une chambre d’hôpital accueillante de Mississauga qu’est né le petit dernier de Younes Al Tamer et Feryal Al Shelbi, un soir de septembre 2020.

Si l’on tient compte du fait que, 12 mois plus tôt, la famille luttait pour sa survie dans les contrées sauvages du Liban après avoir abandonné sa maison à Alep, soit l’une des villes les plus touchées par la guerre civile en Syrie, la naissance de son garçon s’est avérée un baume sur les plaies d’un passé éprouvant.

L’arrivée de la famille au Canada en septembre 2019 n’a bien entendu pas mis fin aux défis qu’elle devait relever. La famille devait repartir à zéro dans un pays étranger dont elle ne parlait pas la langue et avec lequel aucun lien communautaire n’avait été tissé.

Fort heureusement, la réinstallation a été facilitée grâce au Together Project, une initiative de bienfaisance de MakeWay qui jumelle des familles de réfugiés à des groupes d’accueil composés de bénévoles, avec comme objectif de créer des réseaux sociaux essentiels aux nouveaux arrivants pour leur installation au Canada.

L’initiative Together Project est financée en partie par La promesse TD Prêts à agir, la plateforme d’entreprise citoyenne mondiale de la TD, et beaucoup d’employés de la TD y prennent part comme bénévoles.

Un accueil chaleureux caractérisé par le sourire des Canadiens

La famille a atterri à Toronto en septembre 2019 après un vol transatlantique de 11 heures. La prise en charge par un organisme d’aide à l’établissement des immigrants d’un bon nombre des besoins essentiels, notamment trouver un logement pour la famille à Mississauga et inscrire les enfants à l’école, a permis à la famille Al Tamer d’apprécier les parcs et les jardins locaux de son nouveau quartier alors que ses enfants jouaient en toute sécurité avec de nouveaux amis.

« Nous avons été surpris de constater à quel point tout le monde au Canada nous gratifiait d’un sourire », remarque Younes.

« Le sourire canadien auquel nous avons eu droit de nos amis et voisins nous a donné le sentiment d’être les bienvenus. Nous nous sommes sentis à l’aise et en sécurité ».

Grâce à l’initiative Together Project, la famille a été jumelée à un groupe de bénévoles d’une succursale locale de la TD qui l’a aidée à s’adapter à la vie au Canada.

« Entre la prise en charge initiale des organismes d’aide à l’établissement des immigrants et leur pleine intégration à la société canadienne, les familles de nouveaux arrivants ont vraiment besoin de soutien sur le plan social. Les bénévoles du Together Project sont le pont qui permet d’y arriver », précise Andrew Lusztyk, codirecteur de cette initiative.

Avant que ne prenne fin son premier mois de présence en sol canadien, la famille Al Tamer partageait déjà, dans son salon, le thé traditionnel syrien avec un groupe de sept bénévoles de la TD dirigé par Erik Tollis et Sarah Barbash qui travaillent tous ensemble pour permettre à la famille de s’adapter à une nouvelle vie.

Les défis quotidiens amplifiés par la COVID-19

Alors que la famille commençait à peine à reprendre le dessus, l’arrivée de la COVID-19 au Canada est venue tout perturber.

« Lorsque la pandémie a frappé, l’un des enfants du couple éprouvait des problèmes de santé et Feryal était enceinte de Justin, le 11e enfant du couple. Alors qu’il était déjà difficile pour la famille de se déplacer avec tant d’enfants, il était dorénavant primordial qu’elle puisse le faire de manière autonome », déclare Erik Tollis.

L’équipe de bénévoles de la TD a aidé à établir des liens entre la famille, des représentants de l’école des enfants et l’agent étudiant responsable du dossier afin que soient traités les défis de l’apprentissage à distance auxquels font face les enfants. Il a ainsi été possible de leur offrir un soutien linguistique et les ressources dont ils avaient besoin pour aller à l’école.

« C’est vraiment frustrant de ne pas pouvoir communiquer. C’est pourquoi toute l’aide que nous avons reçue sur le plan financier et linguistique et pour la scolarité des enfants n’a pas été seulement pratique : elle nous a également apporté un soutien émotionnel sans pareil », relate Younes.

La barrière linguistique rendant extrêmement difficile pour Younes l’accomplissement de tout geste simple comme le paiement d’une facture d’électricité, le groupe de bénévoles de la TD, composé d’un membre parlant la langue arabe, a rapidement remédié à la situation.

« Nous nous sommes d’abord occupés des finances personnelles et des factures de la famille, et avons ensuite accompagné Younes et Feryal à une succursale de la TD afin de configurer des paiements de factures automatiques. Nous avons également aidé Younes à présenter une demande de carte de crédit, et avons été ravis lorsque sa demande a été approuvée. Lorsqu’il a reçu sa carte, nous l’avons aidé à l’activer », précise Erik Tollis.

« L’une des raisons pour lesquelles nous trouvions qu’il était important pour Younes de soumettre une demande de carte de crédit est qu’elle lui permettrait d’établir un historique de crédit au Canada, lui assurant ainsi par la suite l’accès à des outils et des produits financiers dont il pourrait avoir besoin pour l’avenir de sa famille, comme un emprunt hypothécaire. »

En symbiose

« Près de la moitié des bénévoles de l’initiative Together Project, et plusieurs des bénévoles de la TD avec lesquels nous travaillons, connaissent de près par la réalité des nouveaux arrivants : plusieurs d’entre eux ou leurs parents sont arrivés au Canada à titre de réfugiés ou d’immigrants », précise Andrew Lusztyk.

« Ces bénévoles font non seulement preuve d’empathie et de compréhension dans le cadre de leur travail, mais bon nombre d’entre eux deviennent des modèles, surtout pour les jeunes, un reflet de ce à quoi pourraient ressembler leur avenir et leur parcours futur. »

Les avantages de faire du bénévolat auprès des nouveaux arrivants ne sont pas à sens unique. Jouer un rôle actif dans l’esprit de communauté permet d’établir une relation symbiotique : lorsque les collectivités sont tissées serrées, tout le monde en ressent les bienfaits.

« L’un des aspects positifs de cette expérience qui m’a le plus surpris est la mesure dans laquelle elle nous aura permis, à mes collègues et à moi-même, de nous accomplir sur le plan professionnel, déclare Erik Tollis. Même si les histoires que Younes nous a racontées étaient troublantes, il était important que nous les entendions, car elles nous ont permis, à l’équipe et à moi, de mieux comprendre les difficultés qu’a connues la famille et de cerner la meilleure façon de l’aider. »

« Chaque jour, une mosaïque de cultures se présente à notre succursale de la RGT. Ce projet bénévole nous a permis d’acquérir des connaissances sur les expériences vécues par les nouveaux Canadiens et de mieux les comprendre. Nous avons également été en mesure d’approfondir nos connaissances des besoins de nos nouveaux clients canadiens et de développer encore davantage notre communauté des succursales afin que Younes et tous les nouveaux arrivants se sentent les bienvenus ».

De nouveaux Canadiens animés d’un espoir renouvelé

Aujourd’hui, malgré la pandémie qui persiste, la famille Al Tamer nourrit de grands espoirs quant à son avenir au Canada.

« Je suis de nouveau optimiste à l’égard du brillant avenir qui attend mes enfants », précise Younes.

« Mes amis de la TD m’ont permis de constater que tout est possible au Canada, et sans la générosité de tous ceux qui nous ont aidés, nous n’aurions pas pu combler le fossé linguistique et notre manque de connaissances de manière à intégrer la société canadienne ».

Après plus d’un an d’amitié, la famille Al Tamer et les bénévoles de la TD ont hâte au jour où ils pourront célébrer l’arrivée du onzième enfant de la famille, un garçon né en septembre dernier, tous ensemble, en personne.

L’enfant s’appelle Justin, en hommage au premier ministre du Canada Justin Trudeau et au nouveau pays de la famille.

« C’est un honneur d’avoir appelé notre enfant en hommage au premier ministre Justin Trudeau », déclare Younes. Il ajoute que la famille espère également pouvoir réunir les membres de la famille élargie, déplacés dans d’autres pays des suites du conflit en Syrie.

« C’est notre petit cadeau de remerciement à ce pays et à tout ce que les Canadiens ont fait pour nous. Je considère aujourd’hui tous mes enfants, filles et garçons, comme des Canadiens ».

____________________________________________________________________________________________________________

Depuis 2019, la TD soutient The Together Project, une initiative de bienfaisance de MakeWay, par le biais de la plateforme d’entreprise citoyenne mondiale de la Banque, à savoir La promesse TD Prêts à agir. L’initiative Together Project a reçu récemment la confirmation qu’elle recevrait une nouvelle subvention de 150 000 $ répartie sur trois ans de La promesse TD Prêts à agir afin de permettre aux familles de nouveaux arrivants telles que la famille Al Tamer d’entreprendre une nouvelle vie et d’intégrer la communauté canadienne.

Vous voulez en savoir plus sur collectivité?
Comment un système de jumelage téléphonique au Québec est devenu la bouée de sauvetage des aînés LGBTQ2+ pendant les confinements liés à la COVID-19
Des forêts nourricières pour raviver l’intérêt à l’égard de l’alimentation traditionnelle et des connaissances de la terre des peuples autochtones
Rainbow Railroad : Un chemin vers la liberté pour les victimes internationales de persécution issues de la communauté LGBTQ2+