Skip to main content
4167233 Betsey main
• 20 sept. 2021

Plus tôt dans ma vie, l’anglais n’étant pas ma langue maternelle, j’étais gênée de la façon dont je parlais.

Mes parents sont originaires de la Chine : j’ai donc grandi en parlant chinois à la maison et je n’ai appris l’anglais comme langue seconde qu’à l’âge de cinq ans. C’est pourquoi, quand je parlais anglais, je cherchais toujours à trouver les bons mots pour exprimer ma pensée.

Je me suis récemment souvenue de l’incertitude que je ressentais par rapport à mon accent. Il y a quelque temps, nous avons tenu une activité virtuelle pour les employés à la TD qui avait pour but d’offrir un espace sûr aux collègues asiatiques et à leurs alliés au sein de l’entreprise. Cette activité a offert aux participants un forum pour parler de sujets difficiles, en plus de permettre aux gens d’exprimer leurs sentiments relativement aux crimes haineux commis dans la communauté. Plus de 2 500 collègues ont pris part à cette séance.

Par la suite, une femme a communiqué avec moi pour me demander conseil. Elle voulait savoir si je pensais que son accent pourrait l’empêcher de progresser dans son cheminement professionnel ou encore, nuire à son rendement. Tout comme moi, l’anglais était sa langue seconde.

En un instant, j’ai compris qu’elle vivait le même dilemme avec lequel j’avais été aux prises pendant toutes ces années.

Je lui alors dit qu’en cachant qui elle était, ou qu’en craignant d’être réellement elle-même, elle risquait d’établir des relations superficielles qui viendraient compromettre sa capacité à connaître tant le succès que le bonheur au travail. C’est ce genre de peur qui risque de priver notre entreprise de notre intelligence culturelle collective.

Compte tenu des obstacles auxquels les membres des minorités doivent faire face lorsqu’ils évoluent dans une culture d’entreprise, essayer de dissimuler son accent peut paraître anodin. Or, ce n’est pas le cas. S’ouvrir à autrui et être soi-même au travail sont des comportements qui nécessitent de prendre des risques et d’avoir confiance que l’estime de vos collègues à votre égard ne sera pas moindre en raison de votre façon de parler.

En tant que femme de descendance asiatique et chef du marketing à l’échelle mondiale pour l’une des plus grandes banques en Amérique du Nord, j’ai appris l’importance d’accepter mes origines et l’effet d’entraînement que cela peut avoir sur mes collègues.

Mettre l’authenticité au cœur de tout ce que nous faisons

Lorsque je suis arrivée à la TD en 2017, l’accent que mettait l’entreprise sur la diversité et l’inclusion a été un des facteurs qui m’ont attirée. À l’époque, c’était là une caractéristique distinctive à la TD, et c’est d’ailleurs encore le cas aujourd’hui.

Je crois que les idéaux et les valeurs d’une entreprise ne doivent pas seulement transparaître dans ses messages : ils doivent aussi être soutenus par des mesures concrètes visant à corriger les inégalités. Pour valoriser les gens de divers horizons et possédant différentes habiletés, éradiquer la haine et communiquer clairement notre marque, nous ne pouvons pas nous contenter de paroles.

En effet, la TD fait plus que de déclamer de beaux discours. Le vrai changement se produit quand on pose des gestes. À son meilleur, le marketing est à l’image de la société, mais il contribue aussi à façonner notre culture.

Mais pour façonner notre culture de façon positive et représentative des collectivités que nous servons, les équipes que nous formons au sein de la TD visent à refléter le monde extérieur.

Les nouveaux arrivants en Amérique du Nord représentent l’un des plus importants publics cibles des institutions financières, tant comme nouveaux clients que comme employés potentiels. D’après des études menées par l’équipe multiculturelle, Marketing TD, le public cible multiculturel équivaut à la population du Québec et ne cesse de croître de jour en jour.

Si nos équipes ne représentant pas les marchés que nous voulons servir ou si les membres des groupes multiculturels ont l’impression d’avoir été oubliés ou qu’ils ne peuvent pas être eux-mêmes au travail, notre marketing visant les nouveaux arrivants en Amérique du Nord ne pourra jamais être excellent parce que nous n’aurons pas les bonnes personnes en place.

Par conséquent, mon équipe de direction et moi-même aidons nos équipes à créer des stratégies intéressantes et inclusives pour nos clients issus de groupes diversifiés, afin qu’ils se sentent écoutés et vus, et que nos messages de marketing trouvent écho.

Pour que nos marques portent réellement des fruits et qu’elles perdurent pendant des décennies, voire des siècles, projeter une image de force sur le marché ne suffit pas; les clients doivent sentir que la marque représente fidèlement leur expérience avec l’entreprise. Mieux encore, ils s’attendent à ce que les valeurs de l’entreprise cadrent avec les leurs.

C’est aussi simple que de faire une promesse à vos clients et de la tenir.

Que peuvent faire les spécialistes du marketing pour résoudre ce problème?

Je sais que les marques doivent respecter les valeurs qu’elles prônent et favoriser des discussions pouvant aider à combattre la désinformation, et à la TD, cela veut dire qu’on s’efforce de jeter les bases d’un futur plus équitable.

Selon les tendances de marketing à l’échelle internationale, les consommateurs cherchent de plus en plus à faire affaire avec des marques qui partagent leurs valeurs. Nous vivons à une époque de choix innombrables, où passer d’une marque à l’autre est aussi simple que de télécharger une application différente sur notre téléphone.

Pour un grand nombre de marques, il suffisait auparavant de présenter des photos de marketing représentatives d’une clientèle diversifiée, faisant ressortir des gens de toute origine. Même si c’est une première étape importante, communiquer ses valeurs aux clients actuels et potentiels ne représente que la première étape d’un parcours beaucoup plus long.

En ce qui concerne la femme à qui j’ai parlé après l’événement virtuel à l’intention des employés, je lui ai dit que compte tenu de ce que je savais maintenant, j’aurais fait les choses différemment. Je n’aurais jamais tenté de dissimuler mon accent. J’aurais dit à la jeune Betsey de chérir ses différences et tout ce qu’elles représentent, et de rester authentique.

J’ai encouragé cette femme à faire de même. D’être fière d’elle, de son accent et de sa contribution à notre entreprise. Sa volonté d’être elle-même à la TD est non seulement une bonne chose pour elle, mais contribue aussi à faire de toute l’entreprise un meilleur endroit où travailler.

Je suis fière du parcours de la TD jusqu’à présent, de nos efforts continus à agir et des changements que nous continuons à apporter.

Chaque jour, nous faisons des promesses à nos clients, à nos collectivités et à nos collègues sur qui nous sommes comme entreprise et ce que nous pouvons être.

Nous avons l’intention de tenir ces promesses.

Vous voulez en savoir plus sur perspectives?
Réflexions sur la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation : Une journée dédiée à l’unité
Remédier à la pénurie de talents dans le secteur de la cybersécurité par la diversité et l’inclusion
Services économiques TD – FAQ sur les perspectives économiques trimestrielles

See you in a bit

You are now leaving our website and entering a third-party website over which we have no control.

Continue to site Return to TD Stories

Neither TD Bank US Holding Company, nor its subsidiaries or affiliates, is responsible for the content of the third-party sites hyperlinked from this page, nor do they guarantee or endorse the information, recommendations, products or services offered on third party sites.

Third-party sites may have different Privacy and Security policies than TD Bank US Holding Company. You should review the Privacy and Security policies of any third-party website before you provide personal or confidential information.